Rechercher une publication

Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/30325/254.jpg

The Impact of Center-Based Childcare Attendance on Early Child Development:Evidence from the French Elfe Cohort

Collection : Documents de travail

254, 2020

Les modes d’accueil collectifs sont souvent mis en avant par les décideurs politiques comme un yen de réduire les inégalités sociales dès le plus jeune âge. La littérature internationale a abondamment étudié l’effet de l’accès à la crèche sur le développement de l’enfant mais les résultats divergent notamment en raison de la diversité dans la qualité de cet accueil. Le contexte français est particulièrement bien adapté pour explorer cette question, car la majorité des enfants qui fréquentent les crèches le font dans des crèches de qualité et subventionnées. Nous utilisons une enquête de large envergure l’Étude longitudinale française depuis l’enfance (Elfe) suivant le développement d’une cohorte d’enfants nés en 2011, pour estimer si le recours au mode d’accueil de l’enfant lorsque qu’il a un an affecte son développement dans différentes dimensions : langagières, motrices et socio-émotionnelles mesurées un an plus tard, à l’aide d’une stratégie de variables instrumentales qui tire parti de la variation exogène du mois de naissance et de l’offre locale de crèches. La fréquentation des crèches améliore les compétences linguistiques, particulièrement pour les enfants issus de milieu défavorisé, et dans une moindre mesure également les capacités motrices, mais a un impact un peu négatif sur le comportement.
Dès lors, une politique qui favoriserait l’accès à la crèche pour les familles défavorisées pourrait réduire les disparités socio-économiques langagières du jeune enfant.

Du même auteur

Sur le même thème