Lire ce numéroS'abonner en ligneComment les personnes dépendantes seront-elles entourées en 2030 ? Projections européennes

couverture_publication

Joëlle Gaymu, Équipe FELICIE

Population et Sociétés

N°444, avril 2008, 1,50 €. n° ISSN 0184 77 83

Le vieillissement démographique fait craindre une augmentation considérable du nombre de personnes agées souffrant d‘incapacités et ayant besoin d'aide. Combien y aura-t-il de personnes dans cette situation demain ? Comment vivront-elles ? Auront-elles un conjoint ou un enfant qui puisse s'occuper d'elles ? Pour connaître la situation en Europe, une équipe de chercheurs a calculé des projections de population âgée dépendante jusqu'en 2030 en distinguant différentes situations familiales. Joëlle Gaymu, qui a coordonné cette équipe, nous livre ici les principaux résultats de l'étude

Pour télécharger l'article, voir boîte ci-contre.

Pour recevoir l'avis de parution, voir boite "En savoir plus" ci-contre

Dérouler les informations

Résumé (cliquez sur +)

La population de personnes dépendantes âgées de 75 ans ou plus devrait augmenter de plus de 70% en Europe d'ici 2030 dans les conditions de santé d'aujourd'hui. Dans le même temps, la part dans cette population des personnes sans conjoint ni enfant devrait diminuer au profit des personnes ayant au moins un parent (enfant ou conjoint) pouvant éventuellement les aider. Les situations resteront contrastées entre les hommes et les femmes en situation d'incapacité, les chances pour les premiers d'avoir un conjoint auprès d'eux étant bien plus élevées que pour elles. La croissance de la part des personnes dépendantes très âgées, la masculinisation des aidants conjugaux et la survie plus fréquente de couples dont les deux membres seront dépendants feront grossir la population demandeuse d'une aide d'ordre professionnel.
Dérouler les informations

Sommaire (cliquez sur +)

  • Demain avoir un conjoint ou un enfant sera plus fréquent
  • La population dépendante sans aidants familiaux potentiels pourrait rester stable
  • Et celle ayant à la fois conjoint et enfant survivant va augmenter le plus fortement
  • Le profil des aînés dépendants et des aidants familiaux va changer