Chercheur-e à l’Ined

La recherche à l’Ined est menée par des démographes, des sociologues, des économistes, des géographes, des épidémiologistes ou des historien-n-es. L’institut compte une centaine de chercheur-e-s, réparti-e-s au sein de 10 unités.

L’Ined est fort d’une centaine de chercheur-e-s, dont une cinquantaine de permanent-e-s recruté-e-s sur concours. L’accueil des doctorant-e-s et les contrats de post-doctorant-e-s contribuent à la capacité de recherche de l’institut, qui compte en outre une quarantaine de chercheur-e-s associé-e-s. Chaque chercheur-e appartient à une ou plusieurs des 10 unités qui organisent l’activité scientifique de l’institut et assume également souvent des fonctions éditoriales, d’enseignement ou d’encadrement. L’Ined abrite des démographes, des sociologues, des économistes, des géographes, des épidémiologistes, des historien-ne-s, etc. Cette diversité garantit son approche multidisciplinaire des questions de population.

Un champ de recherche étendu

Les chercheur-e-s de l’Ined décrivent les phénomènes démographiques (natalité, nuptialité, mortalité, mobilité et migrations…) et tentent de les expliquer au regard du contexte socio-économique, juridique ou historique… Ils et elles s’intéressent aussi aux parcours biographiques en matière d’éducation, de santé, de sexualité ou de logement et aux différences selon les catégories (âge, sexe, genre, classe sociale, origine)…. Les chercheur-e-s travaillent à partir de matériaux multiples - statistiques issues d’enquêtes ou de recensements, données d’état-civil, archives, entretiens, etc. Le processus de recherche ne se limite pas à l’analyse des données et passe par plusieurs étapes jusqu’à la publication des résultats : définir un programme de recherche, choisir la méthodologie adaptée, participer à la conception des questionnaires d’enquêtes ou même recueillir des données sur le terrain, en France ou à l’étranger… Les chercheur-e-s de l’Ined coopèrent avec leurs homologues du monde entier. Elaborés et menés le plus souvent en équipe, les travaux de recherche s’inscrivent de plus en plus fréquemment dans des projets internationaux.

Des activités multiples

Les chercheur-e-s assurent également le tutorat des doctorant-e-s accueilli-e-s à l’Ined, dans le cadre de la formation à la recherche par la recherche, l’une des missions de l’institut. Autre mission, la diffusion des travaux de recherche et l’information du public, à laquelle ils et elles contribuent par leurs publications, leur participation à des colloques internationaux, leur expertise auprès d’instances publiques ou leurs interventions dans les médias pour éclairer les grands enjeux de société. Nombre de chercheur-e-s de l’Ined enseignent également à l’université ou dans des grandes écoles et jouent un rôle dans la formation doctorale comme directeur-rice-s de thèses. Ils peuvent aussi assumer des responsabilités au sein de revues spécialisées, de comités scientifiques, d’organismes nationaux ou internationaux, etc…

Evaluation et carrières

Les chargé-e-s de recherche sont recruté-e-s sur concours après un doctorat. Après plusieurs années de carrière, ils et elles ont la possibilité de passer les concours de directeur-rice-s de recherche. En plus de leur production scientifique, ces chercheur-e-s expérimenté-e-s sont amené-e-s à concevoir, animer ou coordonner des activités de recherche ou de valorisation. Chacun de ces deux corps compte plusieurs grades et échelons. Tous les deux ans, l’activité de chaque chercheur-e est évaluée par une commission composée à parts égales de représentant-e-s des chercheur-e-s et de membres du monde académique extérieurs à l’institut.

Véronique Hertrich, directrice de recherche

Carlo-Giovanni Camarda, chargé de recherche

Tatiana Eremenko, doctorante

Tatiana Eremenko, doctorante