Formation des enquêteur-e-s et gestion de la collecte

Formation des enquêteur-trice-s

Les formations des enquêteur-trice-s durent généralement entre un et trois  jours. Elles sont structurées autour de trois grands axes:

  • présentation détaillée de l’objet de la recherche, du contexte de l’étude à la problématique précise : cette première entrée dans le projet est généralement menée par l’équipe de recherche. Elle est essentielle pour intéresser et motiver les enquêteur-trice-s sur le projet, leur fournir des éléments d’argumentation pour présenter l’enquête aux futurs répondant-e-s et pour améliorer la qualité des données collectées au regard des objectifs visés; 
  • présentation détaillée et argumentée du questionnaire et simulations de passation: cette phase permet aux enquêteur-trice-s de comprendre en détail le questionnaire et de commencer à se l’approprier;
  • présentation de l’ensemble des autres aspects et outils du protocole de collecte. Selon les cas, il est nécessaire de passer du temps sur l’échantillonnage, les lettres-avis adressées aux enquêté-e-s, les fiches-adresses et l’historique des contacts, les termes de présentation et de prise de contact, l’argumentaire... Cette partie de la formation peut également faire l’objet de simulations de prise de contact, d’argumentation...

Ces différents points, indispensables pour estimer les taux de participation à l’enquête, la non-réponse et la qualité des données, prennent du temps, ils ne doivent donc pas être sous-estimés.

Enfin, lors d’enquêtes dans des contextes particuliers ou peu connus des enquêteur-trice-s, il peut être utile de prévoir la participation d’acteurs de terrain qui pourront dresser un portrait global du contexte dans lequel va se dérouler la collecte et répondre aux questions que peuvent appréhender les enquêteur-trice-s avant de commencer la collecte.

Gestion de la collecte

La gestion de la collecte permet de suivre le déroulement et l’avancée du terrain: du retour des questionnaires aux contacts avec la population cible et avec les enquêteur-e-s. Divers outils sont conçus à cet effet, de l’enregistrement par les enquêteur-e-s de leurs démarches auprès des enquêté-e-s sur le terrain au suivi en interne (ou en collaboration avec un prestataire) de la progression de la collecte et des difficultés rencontrées. Des outils informatiques doivent être construits, adaptés à chaque enquête, pour permettre ce suivi.

Le contact régulier et étroit avec les enquêteur-e-s ainsi que la présence des concepteur-rice-s de l’enquête peuvent agir comme régulateur lors de situations sensibles, mais aussi comme stimulant et/ou occasion de rappel des consignes et procédures pour les enquêtes plus "classiques".