Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/18729/1999.jpg

Brésil : la transition démographique rapide d’un pays hétérogène

Population et Sociétés

345, avril 1999

n° ISSN 01847783

Géant de l’Amérique latine, vaste comme seize fois la France et deux fois et demie l’Inde, le Brésil est l’un des plus grands pays du monde. Cinquième par sa superficie (8 512 000 km2), et par sa population (162 millions d’habitants en 1998), il a connu dans les dernières décennies une urbanisation d’une rare rapidité (4 Brésiliens sur 5 vivent dans une ville en 1996 alors que les deux tiers vivaient à la campagne en 1950) et une forte industrialisation. Mais entre les régions du continent brésilien, il continue à régner une grande diversité démographique, voire ethnique. Et les inégalités de développement et de richesse demeurent extrêmes entre zones du pays, comme entre classes sociales.

La baisse de la fécondité s’est amorcée vers le milieu des années 1960. En trois décennies, l’indice synthétique de fécondité est tombé de 5,7 à 2,3 enfants par femme. Par sa vitesse et son calendrier, cette transition est comparable à celle du Mexique, mais se distingue fortement de celle de l’Argentine, où la baisse de la fécondité a commencé au début du siècle. Alors que le Brésil est en passe d’atteindre la phase finale de sa transition démographique, le moment est venu d’en reconsidérer l’histoire.


Du même auteur