Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/23908/picto.population.societes.2015.524.mourir.chez.soi.jpg

Mourir chez soi : un souhait majoritaire mais une situation peu fréquente

Population et Sociétés

524, juillet-août 2015

n° ISSN 0184 77 83

La majorité des personnes souhaitent mourir chez elles, mais un quart seulement le font. L’enquête « Fin de vie en France » permet de retracer le parcours résidentiel et médical avant le décès. Quatre semaines avant leur mort, 45 % des personnes vivent à domicile en cas de décès non soudain. Quitter son domicile pour entrer à l’hôpital et y décéder est le parcours le plus fréquent (30 %), passer l’ensemble du dernier mois de l’existence chez soi l’est deux fois moins (14 %). Le départ de l’hôpital pour regagner son domicile est beaucoup plus rare (2 %). La complexité des soins rend souvent le maintien à domicile impossible, ce qui motive le transfert à l’hôpital. C’est de fait la raison la plus souvent évoquée pour justifier le non-respect du souhait de certains patients de décéder chez eux.

Sophie Pennec

Joelle Gaymu

  • Françoise Riou (Hôpital universitaire de Rennes -Pontchaillou )

Elisabeth Morand

Silvia Pontone (Hôpital universitaire Robert Debré, APHP, Paris)

  • Régis Aubry (Hôpital universitaire de Besançon - Jean Minjoz)

Chantal Cases 

 

 

Du même auteur

Sur le même thème