Lire ce numéroS'abonner en ligneLes espérances de vie en bonne santé des Européens

couverture_publication

Jean-Marie Robine, Emmanuelle Cambois

Population et Sociétés

N°499, avril 2013, 1,50 €. n° ISSN 0184 77 83

Depuis 2005, Eurostat calcule annuellement, pour chacun des États membres de l'Union européenne, l'espérance de vie sans limitation d'activité sous le nom d'« années de vie en bonne santé ». Les calculs sont effectués sur la base des Statistiques sur le revenu et les conditions de vie (EU-SILC).
Pour accompagner la sortie des tout derniers chiffres d'Eurostat, cet article présente les résultats de différentes recherches portant sur la période 2005-2010.

Dérouler les informations

Résumé (cliquez sur +)

Depuis 2005 Eurostat calcule chaque année l'espérance de vie sans limitation d'activité sous le nom d'« années de vie en bonne santé ». Si l'espérance de vie à 65 ans s'est allongée d'un an dans l'Union européenne entre 2005 et 2010, le temps vécu en mauvaise santé perçue a diminué (de 0,5 à 1,1 an selon le sexe), et ce en dépit de l'augmentation des années de vie s'accompagnant de maladies chroniques (de 1,6 à 1,3 an selon le sexe), le temps vécu sans limitation d'activité restant inchangé. Ce paradoxe peut s'expliquer en part ie par un repérage plus systématique et par une meilleure prise en charge des problèmes de santé, dont la fréquence a pu augmenter sans pour autant que les déclarations de limitations d'activité ou la perception négative de sa santé aient augmenté.
Dérouler les informations

Sommaire (cliquez sur +)

  • Comment mesure-t-on la durée de vie en bonne santé ?
  • Augmentation du nombre des années vécues en mauvaise santé ?
  • Les inégalités entre les États membres variables selon l'indicateur de santé considéré