Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/26035/e.e_na.19_1er_plat_web.jpg

Paris l’inféconde

La limitation des naissances en région parisienne
au XIXe siècle

Collection : Études et enquêtes historiques

2017, 240 pages

n° ISBN 97827332210727

23,00 €

Préface, Jean-Pierre Bardet

Introduction

Chapitre 1. Exploiter des sources complexes

I. L’état des sources

II. Une méthode appropriée

III. Une aire géographique en mutation

IV. L’exploitation des données pour Paris

V. L’exploitation des données pour la banlieue

Chapitre 2. La population de la région parisienne au XIXe siècle

I. L’explosion démographique de Paris et de sa région

II. Une urbanisation sans précédent

III. De profonds changements économiques et sociaux

IV. De profonds changements démographiques

V. La situation des enfants

Chapitre 3. Paris pionnière de la limitation des naissances

I. Hausse des naissances, baisse de la natalité  

II. Baisse de la fécondité générale

III. Quel contrôle des naissances ?

Chapitre 4 . Le déclin de la fécondité légitime

I. Paris en avance sur son temps

II. Une analyse par arrondissement

III. La fécondité légitime selon les quartiers

IV. La fécondité légitime dans les communes de banlieue

Chapitre 5. Le poids des naissances hors mariage

I. L’évolution de la fécondité illégitime au XIXe siècle

II. La reconnaissance et la légitimation des enfants illégitimes à Paris

III. La présence paternelle

IV. À Paris, une répartition inégale de l’illégitimité

V. La fécondité illégitime en banlieue parisienne

Conclusion

Sources et références bibliographiques

Annexes

Le XIXe siècle marque un tournant pour la population française puisqu’il est le siècle de l’urbanisation, de l’industrialisation et de la transition démographique. Si la France est, dès le milieu du XVIIIe siècle, précurseur du déclin de la fécondité, c’est dans la capitale que la limitation des naissances est la plus forte. Agrandissements urbains et grands travaux haussmanniens, forte immigration et changements socioéconomiques : Paris, qui connaît de profonds bouleversements tout au long du siècle, adopte une attitude malthusienne en matière de fécondité.
À différentes échelles, de quartier en arrondissement, de Paris aux communes de banlieue, Sandra Brée mesure et analyse non seulement la fécondité légitime, mais aussi l’« illégitime », celle des naissances hors mariage et des unions libres. Elle livre ainsi un portrait subtil des comportements démographiques des citadins, influencés notamment par leur condition sociale, maritale et géographique.
L’enquête historique révèle ainsi un fascinant laboratoire démographique. Au fil des pages se dessine un Paris révolutionnaire dans ses comportements contraceptifs, particulièrement anticipateurs. La capitale affirme, même dans ce domaine, sa volonté d’émancipation

Sandra Brée est démographe-historienne (Université de Louvain-la-Neuve et Paris-Sorbonne-Centre Roland Mousnier). Ses travaux portent principalement sur l’évolution de la fécondité, de l’infécondité et de la taille des familles aux XIXe et XXe siècles, mais aussi sur la transition démographique, notamment urbaine, la nuptialité et la divortialité, ou encore les migrations.

Sur le même thème