Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/19158/picto.fr.population.societes.2012.490.maternites.precoces.recul.jpg

Les maternités précoces en recul dans le monde

Population et Sociétés

490, juin 2012

n° ISSN 0184 77 83

L’attention des médias pour les maternités précoces et leur place dans le débat public pourraient laisser penser que leur fréquence augmente. En réalité elle diminue presque partout dans le monde. Après avoir dressé un tableau de la situation, Gilles Pison explique les raisons de ce recul.
En 2010, il est né 54 enfants pour 1 000 femmes ayant entre 15 et 19 ans dans le monde, soit 16 % de moins qu’en 2000. Le recul de la fécondité précoce est associé au retard du mariage ou de la vie de couple chez les femmes, lié lui-même à leur scolarisation et à l’évolution de leur statut dans la société. En France, après avoir augmenté au cours des trois premiers quarts du xxe siècle sous l’effet de la libéralisation des moeurs, la fréquence des maternités précoces a été divisée par quatre dans les années 1970 et 1980 grâce à la libéralisation de la contraception et de l’avortement.

Du même auteur

Sur le même thème