L’âge au premier rapport sexuel

A environ 17 ans, la moitié des adolescent-e-s a déjà eu un rapport sexuel. Les garçons restent plus précoces que les filles, mais de quelques mois seulement. Pourtant, ils et elles vivent encore l’entrée dans la sexualité de façon très différente.

En 2010, l’âge médian au premier rapport sexuel, c’est-à-dire l’âge auquel la moitié des adolescent-e-s a déjà eu une relation sexuelle, est de 17,4 ans pour les garçons et de 17,6 ans pour les filles chez les 18-24 ans, selon l’enquête le baromètre Santé de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes). Moins de trois mois séparent les femmes et les hommes, alors que l’écart était de quatre ans dans les années 1940.

Un rapprochement entre garçons et filles

Dans les années 1940, la moitié des femmes avaient connu une première expérience sexuelle à 22 ans, contre 18 ans pour les hommes, soit quatre années d’écart. Dans les années 1960 et 1970, l’âge médian au premier rapport sexuel a baissé, en particulier chez les jeunes femmes : l’écart avec les garçons s’est réduit. Une stabilisation a été observée dans les années 1980 et 1990. Dans les années 2000, une nouvelle baisse s’est amorcée.

Age médian au premier rapport sexuel en France/N. Bajos. Fiche pédagogique Ined www.ined.fr

Le début de la vie sexuelle n’est plus lié au mariage

Autrefois, l’entrée dans la sexualité était liée au mariage en particulier pour les femmes : le plus souvent elles avaient leur premier rapport sexuel avec leur mari ou l’homme qu’elles allaient épouser. Les évolutions des années 1960-1970 traduisent la dissociation progressive entre l’initiation sexuelle et la vie conjugale. Désormais, le premier partenaire sexuel n’est ou ne devient que très rarement le premier conjoint. La stabilisation des années 1980 et 1990 correspond probablement à l’allongement de la durée des études, qui retarde l’émancipation, en France comme dans le reste de l’Europe. La large diffusion de la contraception moderne et la légalisation de l’avortement dans les années 1970 ou l’apparition du sida au milieu des années 1980 n’ont en revanche pas eu beaucoup d’influence sur l’âge des premières expériences sexuelles.

Hommes et femmes : des conceptions différentes

Hommes et femmes continuent d’attribuer des significations différentes à la première expérience sexuelle. Les premiers voient plutôt l’initiation comme un apprentissage personnel et ne l’associent pas forcément à l’entrée dans une relation. Ils se déclarent plus rarement amoureux de leur première partenaire et une proportion élevée connaît son premier rapport sexuel avec une femme plus âgée. Les femmes, au contraire, l’envisagent comme le signe d’un engagement amoureux. Le premier partenaire est systématiquement plus âgé qu’elles, comme le sera le premier conjoint.

Les sources:

  • Enquête Contexte de la sexualité en France (CSF), menée en 2006 par l’Ined et de l’Inserm, auprès d’un échantillon aléatoire de 12 364 personnes âgées de 18 à 69 ans, interrogées par téléphone.
  • Enquête Fecond 2010 réalisée par l’Ined et l’Inserm notamment auprès d’échantillons aléatoires de 5 275 femmes âgées de 15 à 49 ans et 3 373 hommes du même âge. Elle explore les pratiques contraceptives depuis l’entrée dans la sexualité, les échecs de contraception, les grossesses prévues et non prévues, le recours à l’avortement et les dysfonctions sexuelles.
  • Baromètre Santé 2010, Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes)

(mise à jour septembre 2014)