L’Agence nationale de la recherche (ANR)

L’Agence nationale de la recherche (ANR) est un établissement public à caractère administratif, placé sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. L’Agence met en œuvre le financement de la recherche sur projets, pour les opérateurs publics en coopération entre eux ou avec des entreprises.
L’ANR a été créée en 2005 pour promouvoir la recherche française sur projets et pour stimuler l’innovation en favorisant l’émergence de projets collaboratifs pluridisciplinaires et en encourageant les collaborations « publics-privés ». Il s’agit également de renforcer le positionnement de la recherche française au niveau européen et mondial.
Les missions de l’Agence, définies dans le décret du 1er août 2006 révisé le 24 mars 2014, sont :

  • Financer et promouvoir le développement des recherches fondamentales et finalisées, l’innovation technique et le transfert de technologies ainsi que le partenariat entre le secteur public et le secteur privé
  • Mettre en œuvre la programmation arrêtée par le ministre chargé de la Recherche qui recueille l’avis des ministres exerçant la tutelle d’organismes de recherche ou d’établissements publics d’enseignement supérieur
  • Gérer de grands programmes d’investissement de l’État dans le champ de l’enseignement supérieur et de la recherche, et suivre leur mise en œuvre
  • Renforcer les coopérations scientifiques aux plans européen et international, en articulant sa programmation avec les initiatives européennes et internationales
  • Analyser l’évolution de l’offre de recherche et mesurer l’impact des financements alloués par l’Agence sur la production scientifique nationale.

Principal appel de l’Agence nationale de la recherche (ANR), l’Appel à projets générique  s’adresse à toutes les communautés scientifiques et à tous les acteurs publics ou privés impliqués dans la recherche française. Il doit permettre aux chercheurs et chercheuses des différents domaines scientifiques, d’accéder, en complément des financements récurrents qui leur sont alloués, à des co-financements sur un grand nombre de thématiques de recherche, finalisées ou non.

L’appel à projets générique mobilise quatre (4) instruments de financement ayant chacun leurs spécificités en termes de modalités de soumission et d’évaluation. Ils permettent de financer soit des projets de recherche individuelle portés par des jeunes chercheurs ou des jeunes chercheuses (JCJC), soit des projets de recherche collaborative entre  entités publiques dans un contexte national (PRC) ou international  bilatéral (PRCI) et entre entités publiques et privées pouvant présenter une ouverture vers le monde de l’entreprise (PRCE).

  • L’AAPG est structuré en 50 axes de recherche, correspondant chacun à un comité d’évaluation scientifique (CES). Les chercheurs et chercheuses, au moment de soumettre un projet, choisissent l’axe scientifique, et en conséquence le comité d’évaluation scientifique, le plus en lien avec les objectifs scientifiques de leur projet. Ce choix ne peut être modifié au cours du processus de sélection.
    37 axes de recherche sont présentés au sein de 7 domaines disciplinaires : sciences de l’environnement, sciences des énergie et matériaux, sciences du numérique, sciences de la vie, sciences humaines et  sociales, mathématiques et leurs interactions, et physique de la  matière, hautes énergies, planète-univers.
  • 13 axes de recherche correspondent à des enjeux transversaux (trans- ou interdisciplinaires) situés à la croisée de plusieurs secteurs scientifiques.
    L’ensemble des axes de recherche de l’AAPG2020 (ou plus anciennes) sont reconduits. Les textes et/ ou mots-clés de présentation de certains des axes ont toutefois été modifiés pour une meilleure définition de leurs périmètres  scientifiques.

L’AAPG est ouvert à tous les chercheurs et à toutes les chercheuses titulaires appartenant à un organisme, un établissement ou un laboratoire de recherche public ou privé éligible au financement de  l’ANR. Un proposant ne peut être impliqué dans plus de 3 projets soumis à l’ANR dans le cadre de l’AAPG et des appels à projets bilatéraux du  Plan d’action 2021, soit au maximum une coordination et deux responsabilités scientifiques, ou trois responsabilités scientifiques.  Le coordinateur d’un projet PRC, PRCE, PRCI ou JCJC sélectionné et financé à l’AAPG 2020 ne peut déposer en tant que coordinateur d’un  projet PRC, PRCE, PRCI ou JCJC à l’AAPG 2021. Il peut néanmoins être responsable scientifique d’un partenaire. De plus, le coordinateur d’un projet JCJC ne peut déposer en tant que coordinateur d’un autre projet PRC, PRCE, PRCI ou JCJC pendant la durée de son projet JCJC.

L’évaluation des pré-prépositions et propositions détaillées soumises à l’AAPG est réalisée sur la base de critères utilisés à la fois par les membres de comités et par les experts externes.

  • En phase 1, 2 critères principaux guident l’évaluation : la qualité et l’ambition scientifique du projet (critère discriminant) et  l’organisation et la réalisation du projet, incluant plusieurs  sous-critères.
  • En phase 2, 3 critères principaux guident l’évaluation : la qualité et l’ambition scientifique du projet,  l’organisation et la réalisation du projet, et enfin l’impact et les  retombées du projet, incluant plusieurs sous-critères différenciés selon  l’instrument de financement choisi.

Appels à projets

Appel à projets générique 2022
Date limite des dépôts de soumission : 28 octobre 2021 à 17h

Webinaires

L’ANR a organisé des webinaires thématiques sur l’appel à projet générique 2022.
Ces webinaires sont disponibles en Replay.
Voir le replay