Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/19101/picto.fr.population.societes.2007.433.afrique.suivi.population.terrain.jpg

En Afrique, des suivis de population sur le terrain pour mieux saisir les tendances démographiques

Population et Sociétés

433, avril 2007

n° ISSN 0184 77 83

La population de l’Afrique au sud du Sahara devrait plus que doubler d’ici 2050 d’après les Nations unies. Mais les sources statistiques sont lacunaires et ne permettent pas de connaître de façon précise les tendances et les facteurs d’évolution. Les chercheurs ont développé pour cela des suivis de population dans quelques régions particulières. Emmanuelle Guyavarch nous en explique les principes et l’intérêt en s’appuyant sur l’exemple des suivis de population du Sénégal effectués par les chercheurs de l’Institut national d’études démographiques (Ined) et de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) 

 

En Afrique, les chercheurs ont développé des systèmes de suivi de population dans quelques régions particu­lières. Leur objectif est de compléter les informations des recensements et des enquêtes nationales par des mesures précises, et de mieux connaître les mécanismes derrière les tendances démographiques et sanitaires. C’est le cas notamment au sénégal où trois populations rurales sont suivies depuis plusieurs décennies. Ces recherches ont permis de corriger à la baisse les estimations de morta­lité maternelle faites par l’Oms pour ce pays et de mieux connaître les causes de décès maternels. Elles ont aussi montré que si la contraception moderne ne se diffuse que très lentement dans l’ensemble, ce n’est pas dû à des résistances culturelles : lorsque la contraception est pro­posée par des personnels de santé motivés, elle peut se diffuser très rapidement, même dans les campagnes peu favorisées socio-­économiquement.

Du même auteur

Sur le même thème