Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
Population 2012, n° 3
/fichier/s_rubrique/19832/picto.fr.population.2012.n3.jpg

Population 2012, n° 3

2012

N° ISBN 978-2-7332-31180

20,00 €

ARTICLES

  • Mesurer les discriminations selon l’apparence : une analyse des contrôles d’identité à Paris - Fabien Jobard, René Lévy, John Lamberth, Sophie Névanen
  • De la sexualité au couple. L’espace des rencontres amoureuses pendant la jeunesse - Michel Bozon, Wilfried Rault
  • L’entourage familial pendant l’enfance et l’adolescence, entre faits et perceptions. Une analyse rétrospective des parcours de vie des Franciliens des générations 1930-1950 - Valérie Golaz, Éva Lelièvre
  • Mesurer la migration internationale par enquête : leçons de l’exemple espagnol - Mónica Martí, Carmen Ródenas

NOTE DE RECHERCHE

  • Les dispenses de bans. Une source pour la démographie historique et l’histoire sociale - Rosa Congost, Josep Portell, Enric Saguer, Albert Serramontmany

BIBLIOGRAPHIE  CRITIQUE

  • Démographie historique et histoire des populations

Mesurer les discriminations selon l’apparence : une analyse des contrôles d’identité à Paris

Fabien Jobard, René Lévy, John Lamberth, Sophie Névanen

L’enquête menée par le Cesdip et l’OSI (Enquête CI) visait à vérifier si la pratique des contrôles d’identité par la police parisienne était empreinte de profilage ethnique (ou racial) et à en fournir, le cas échéant, une estimation chiffrée. Cet article en présente les principaux résultats. L’enquête a été effectuée dans cinq sites parisiens entre octobre 2007 et mai 2008. Elle a consisté à décrire la population présente dans ces lieux, puis à y observer discrètement les contrôles d’identité pratiqués et leurs cibles, afin de mesurer l’écart entre la population présente et la population objet des contrôles. L’analyse a porté sur six variables descriptives (sexe, âge, origine apparente, habillement, présence/absence de bagages, lieu) ainsi que sur leurs interactions. Les résultats révèlent une situation où se cumulent une discrimination directe basée sur l’apparence et une discrimination indirecte fondée sur un ensemble de caractéristiques qui, sans posséder en elles-mêmes un caractère ethnique ou racial, sont cependant distribuées de telle sorte qu’en fondant sur elles la décision de contrôler les individus concernés, on aboutit à des disparités entre les différents groupes.

Cet article est en téléchargement dans la boîte "Téléchargement(s)"



De la sexualité au couple. L’espace des rencontres amoureuses pendant la jeunesse

Michel Bozon, Wilfried Rault

Vingt-cinq ans après l’enquête Formation des couples (Ined, 1984), cet article analyse, à partir d’une exploitation de l’enquête Contexte de la sexualité en France (CSF) réalisée par l’Inserm et l’Ined en 2005-2006 auprès de 12 364 personnes, les transformations des scènes de rencontre dans un contexte caractérisé par la massification scolaire, le développement de nouveaux modes de communication et l’allongement de la période de sexualité préconjugale. Parmi les transformations contemporaines de la sexualité figure notamment le fait que le premier partenaire correspond de moins en moins au premier conjoint. Afin d’étudier les spécificités de ces deux types de rencontre, sont étudiés en miroir le lieu de découverte du premier partenaire sexuel et celui du premier conjoint, entendu ici comme la première personne avec laquelle l’enquêté.e a vécu en couple. Alors que la distribution des lieux de rencontre du premier partenaire varie selon le sexe (plus souvent le lieu d’études pour les hommes que pour les femmes), ce n’est pas le cas pour les lieux de rencontre du premier conjoint. L’article examine ensuite les types de parcours d’un lieu à l’autre et montre qu’ils varient selon les caractéristiques sociales des individus et suivant leur sexe. Des éléments de stratégie dans le choix des lieux sont présents dans les parcours des femmes, ainsi que des individus plus diplômés en général.

Cet article est en téléchargement dans la boîte "Téléchargement(s)"

L’entourage familial pendant l’enfance et l’adolescence, entre faits et perceptions. Une analyse rétrospective des parcours de vie des Franciliens des générations 1930-1950

Valérie Golaz, Éva Lelièvre

L’enquête Biographies et entourage, réalisée en 2000-2001 auprès de Franciliens nés entre 1930 et 1950, permet de reconstituer la composition de l’entourage des personnes au cours de leur vie. Elle a également recueilli une évaluation subjective des différentes parties des trajectoires individuelles. Dans cet article, nous analysons comment ces données subjectives reconstruites a posteriori et les situations factuelles qui caractérisent les périodes de l’enfance et de l’adolescence des enquêtés se conjuguent et se complètent. Les périodes caractérisées par la taille et la composition de l’entourage familial sont étudiées à l’aide d’approches complémentaires, de l’analyse textuelle jusqu’aux analyses inférentielles (régressions logistiques et multiniveau). Les résultats détaillent la façon dont l’entourage familial marque l’appréciation subjective que formulent les personnes. De l’analyse textuelle il ressort que l’entourage intervient largement dans la qualification des périodes de l’enfance et de l’adolescence. Même si d’autres facteurs interviennent, les périodes d’isolement relatif font l’objet d’une perception plus négative que les autres. Malgré des différences genrées qui voient le jour à l’adolescence, l’entourage a une influence significative sur l’ambiance de la période pour les garçons comme pour les filles, qui transparaît particulièrement à travers la présence ou l’absence des parents ou de figures parentales.

Mesurer la migration internationale par enquête : leçons de l’exemple espagnol

Mónica Martí, Carmen Ródenas

L’obtention d’informations démographiques et sociales sur la population immigrée par des techniques d’échantillonnage nécessite une enquête spécifique. Afin de garantir la fiabilité des résultats, le plan de sondage ne doit pas être limité aux caractéristiques démographiques habituelles, il doit aussi prendre en compte l’année d’arrivée des immigrants. Faute d’avoir inclus cette variable dans la conception initiale de l’enquête ou dans ses ajustements ultérieurs, les estimations risquent fortement d’être biaisées, et par conséquent celles de toutes les variables corrélées à l’année d’arrivée. Cet article analyse le cas espagnol pour deux raisons. La première est qu’il existe en Espagne une source administrative, les registres municipaux de la population, où sont enregistrés tous les migrants quel que soit leur statut légal, et dont les chiffres constituent une référence à laquelle peuvent être comparées les estimations tirées des enquêtes. La seconde est qu’à côté des informations sur la migration fournies par l’Enquête sur les forces de travail espagnole, une nouvelle enquête spécialement consacrée à la population immigrée - l’Enquête nationale sur les immigrés, effectuée en 2007 (ENI-2007) - est également disponible. La possibilité d’exploiter ces trois sources de données fait de l’Espagne le meilleur banc d’essai en Europe pour évaluer la fiabilité de la mesure des flux migratoires par technique d’échantillonnage.

Les dispenses de bans. Une source pour la démographie historique et l’histoire sociale

Rosa Congost, Josep Portell, Enric Saguer, Albert Serramontmany

Dans certaines régions d’Espagne, la coutume consistant à solliciter une dispense de proclamations de mariage était très répandue parmi la population catholique. Son étude depuis le XVIIe siècle en Catalogne permet d’aborder d’une autre façon les mariages. Cette note de recherche porte sur des séries documentaires du diocèse de Gérone et permet d’analyser le contenu, les caractéristiques et la continuité de cette source, d’évaluer son degré de représentativité ainsi que les motivations ayant conduit la plupart de la population, lors du mariage, à demander une dispense de bans. Par leur caractère sériel, par la richesse de l’information contenue dans les dossiers générés lors de leurs demandes, et par la possibilité qu’elles offrent de travailler à l’échelle d’un diocèse, c’est-à-dire un territoire relativement étendu comprenant un nombre considérable de paroisses, les dispenses de bans constituent une source exceptionnelle pour la démographie historique et l’histoire sociale.