Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
Population 2013, n° 3
/fichier/s_rubrique/19836/picto.fr.population.2013.n3.jpg

Population 2013, n° 3

2013

N° ISBN 978-2-7332-01718

20,00 €

LA CONJONCTURE DÉMOGRAPHIQUE EN FRANCE

L’évolution démographique récente en France : la fécondité est stable - Magali Mazuy, Magali Barbieri, Hippolyte d’Albis
La mortalité départementale en France - Magali Barbieri

ARTICLES

  • Emploi et première maternité en Corée du Sud, 1978-2006 - Li Ma
  • Mesurer les effets de la méthode de collecte des données. Application à l’enquête International Tobacco Control des Pays-Bas - Mary E. Thompson, Y. Celia Huang, Christian Boudreau, Geoffrey T. Fong, Bas Van Den Putte, Gera E. Nagelhout, Marc C. Willemsen

NOTE DE RECHERCHE

  • Analyse démographique de la mortalité par sida en Espagne - Béatrice Valdes

BIBLIOGRAPHIE CRITIQUE

  • Vieillissement, solidarités sociales et familiales

L’évolution démographique récente en France : la fécondité est stable

Magali Mazuy, Magali Barbieri, Hippolyte d’Albis

Au premier janvier 2013, la France comptait 65,8 millions d’habitants, dont 63,7 millions en France métropolitaine, soit un accroissement annuel supérieur à 4 ‰. Le nombre de personnes adultes bénéficiaires d’un titre de séjour de longue durée est relativement stable, ces personnes sont majoritairement des femmes et d’âge jeune. La fécondité est équivalente à l’année précédente, mais la proportion de femmes en âge de procréer diminue, entraînant une légère baisse de la natalité en 2012. La fécondité par âge s’est peu modifiée, mais celle des femmes âgées de 35 à 39 ans continue d’augmenter. Les naissances hors mariage se sont banalisées et concernent 57 % des enfants nés en 2012. Le nombre des interruptions volontaires de grossesse (IVG) reste stable en 2012, ainsi que l’indicateur conjoncturel d’IVG et les taux par âge. Après une baisse régulière, le nombre de mariages aurait légèrement augmenté en 2012 d’après les données provisoires. La saisonnalité des mariages reste encore très marquée et la grande majorité des unions sont concentrées de juin à septembre. La mortalité a connu en 2012 un ralentissement en termes de progrès d’espérance de vie en raison des épidémies hivernales. Le nombre de décès a augmenté de plus de 4 % entre 2011 et 2012.

Téléchargez l’article

La mortalité départementale en France

Magali Barbieri

Les disparités interdépartementales de mortalité demeurent marquées en France métropolitaine depuis trente ans. Elles ont diminué chez les femmes, mais restent fortes chez les hommes. Comme dans les années 1960, les régions les plus défavorisées sont le Nord, l’Alsace et la Bretagne. La mortalité est au contraire plus faible à Paris et dans les départements situés au sud-ouest de l’Île-de-France ainsi que dans les régions Rhône-Alpes et Midi-Pyrénées (principalement pour les hommes) ; pour les femmes, la mortalité la moins importante est située dans le nord de la région Poitou-Charentes et les Pays de la Loire. Les variations géographiques d’espérance de vie à la naissance sont étroitement associées aux variations de la mortalité à partir de 30 ans et tout particulièrement à 60-79 ans, mais pas systématiquement à celles de la mortalité des enfants. Entre 30 et 60 ans, les tumeurs demeurent l’explication principale (notamment par cancer du poumon pour les hommes), ainsi que l’alcoolisme et les suicides qui ont également des conséquences sur les groupes d’âges suivants. Les tumeurs continuent de peser sur les inégalités de mortalité entre 60 et 80 ans, et pour les femmes surtout les maladies cardiovasculaires. Après 80 ans, ces maladies expliquent 50 % des variations de mortalité entre départements pour les femmes contre 40 % pour les hommes.

Téléchargez l’article

Emploi et première maternité en Corée du Sud, 1978-2006

Li Ma

Cet article analyse la relation entre l’emploi des femmes et l’entrée en maternité dans le contexte socioéconomique et institutionnel de la Corée du Sud, à partir des données des vagues 1 à 10 du Korea Labor and Income Panel Study (KLIPS) recueillies entre 1998 et 2007. L’étude retrace les comportements de fécondité et d’emploi depuis 1978 en ayant recours à la méthode de l’analyse biographique. L’entrée en maternité se caractérise par une tendance à la baisse, surtout à partir des années 1990. Elle est notamment liée au report et à la diminution des mariages. Les femmes qui quittent leur emploi sont davantage susceptibles de devenir mères que celles qui restent actives ou n’ont pas eu d’expérience professionnelle. Le fait de sortir du marché du travail est souvent le signe de constitution de la famille, mais ce phénomène est remis en cause dans les dernières années. Désormais, rester en activité jusqu’à la grossesse et pendant celle-ci est plus fréquent. Les salariées du secteur public sont davantage susceptibles que les autres de devenir mères, soulignant ainsi l’importance de la stabilité de l’emploi pour l’entrée en maternité en Corée. Le comportement de fécondité des salariées du secteur privé paraît plus sensible aux bouleversements des cycles économiques.

Mesurer les effets de la méthode de collecte des données. Application à l’enquête ITC des Pays-Bas

Mary E. Thompson, Y. Celia Huang, Christian Boudreau, Geoffrey T. Fong, Bas Van Den Putte, Gera E. Nagelhout, Marc C. Willemsen

Les enquêtes recourant à un mode mixte de collecte sont de plus en plus nombreuses, et il devient nécessaire de tester les écarts entre les réponses obtenues par téléphone et par internet. Cet article analyse les effets des différents modes de collecte en utilisant la vague 1 de l’enquête International Tobacco Control (ITC) des Pays-Bas réalisée par internet (CAWI) et par téléphone (CATI). Pour de nombreuses questions, les échantillons présentent des distributions de réponse différentes. C’est dû en partie à des effets de sélection, car les répondants sont recrutés par des procédures différentes et les échantillons n’ont pas les mêmes caractéristiques démographiques, et en partie à des facteurs d’administration des questions, les répondants traitant différemment les items de réponse en fonction du mode de collecte. L’objectif est ici de présenter une modélisation qui prend en compte à la fois les effets de sélection et d’administration dans une enquête utilisant un mode mixte de collecte. Le modèle est aussi intégré dans une analyse des réactions à des mentions figurant sur les paquets de cigarettes, d’après les enquêtes ITC aux Pays-Bas, en Allemagne, en France et au Royaume-Uni.

Analyse démographique de la mortalité par sida en Espagne

Béatrice Valdes

L’apparition de l’épidémie de sida, au début des années 1980, a eu un impact considérable en Europe car elle est venue ranimer l’inquiétude face aux maladies infectieuses que l’on imaginait avoir réussi à maîtriser à cette époque. Ce faisant, elle a transformé non seulement la mortalité à certains âges relativement jeunes, mais aussi la perception que l’on peut avoir des besoins en matière de santé. L’Espagne présente encore aujourd’hui un niveau de mortalité par sida particulièrement important en Europe. La mortalité par sida a atteint son niveau le plus élevé dans ce pays en 1994, avant que la diffusion des multithérapies n’entraîne une réduction de la probabilité de décéder du sida. L’analyse des données de cette année permet de mettre en évidence une surmortalité par sida aux jeunes âges adultes. Ce phénomène a eu pour conséquence une déformation passagère, mais significative, des risques de décéder des trentenaires pour lesquels la mortalité par sida a représenté, au milieu des années 1990, à peu près le tiers de la mortalité totale en Espagne.