Rechercher une publication

Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/19553/164.gif

La séparation conjugale affecte-t-elle l’activité professionnelle ?

Collection : Documents de travail

164, 2009, 36 pages

En France comme dans de nombreux pays, les séparations conjugales ont fortement augmenté ces dernières décennies. Si le phénomène a donné lieu à une littérature étrangère fournie, les travaux sur les conséquences économiques de la séparation restent encore rares en France, sans doute par manque de données adéquates. Cet article étudie l’offre de travail des hommes et des femmes les deux années qui suivent la première séparation. Afin de disposer d’un échantillon de taille suffisante, deux enquêtes rétrospectives (Jeunes et Carrières 1997 et Familles et Employeurs 2005), au calendrier professionnel semblable, sont regroupées. On utilise des méthodes d’appariement et une approche en différence de différence, afin de tenir compte des caractéristiques observées et inobservées des individus séparés. On met en évidence un risque accru et significatif de chômage après la séparation pour les hommes séparés relativement à leurs « jumeaux » en couple et un retour important sur le marché du travail des femmes qui étaient inactives avant la séparation. Cette reprise est fortement influencée par le nombre et l’âge des enfants au moment de la rupture d’union, de manière plus marquée que pour celles en couple. Des contraintes à la fois financières et budgétaires semblent donc affecter le taux d’activité féminin après rupture.