Rechercher une publication

Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/19614/couv.insee.daguet.gif

Un siècle de fécondité française, Caractéristiques et évolution de la fécondité de 1901 à 1999 .

2002, 305 pages

Papier

n° ISBN 2-11-068-142-X

0,00 €
Avant-propos 4

Liste des tableaux, graphiques et encadrés 7

I) Analyses et résultats 15


1 - Naissances et natalité - Généralités 17
2 - Evolution annuelle de la fécondité 27
3 - Fécondité des générations, fécondité du moment : quelles relations ?
Exemple de la France au XXe siècle 53
4 - La fécondité des générations 57
5 - Fécondité légitime, fécondité hors mariage 83
6 - Conceptions prénuptiales, reconnaissances, légitimations 121
7 - La fécondité selon le rang de naissance des enfants 133
8 - Mort-nés, mortinatalité et mortifécondité - Fécondité totale 149
9 - Naissances et fécondité par nationalité 165
10 - Du côté des hommes 177
11 - Les jumeaux 211
12 - Le remplacement des générations 235


II) Eclairages complémentaires 259


13 - La fécondité française aux XVIIIe et XIXe siècles 261
14 - La parenthèse du baby-boom 263
15 - Impact de la contraception et de l’avortement sur la fécondité au XXe siècle 269
16 - Depuis 1965, moins de naissances désirées, moins de naissances non désirées 272
17 - Comparaisons européennes : originalité de la fécondité française 276

III) Définitions et méthodologie 279


18 -Taux de fécondité par âge de la mère, taux par âge selon l’état matrimonial
de la mère 281
19 - Lexique 285
20 - Sources et constitution des données de base sur la fécondité 293
21 - Bibliographie 302


Malgré le " baby-boom " qui a suivi la Seconde Guerre mondiale, la fécondité a baissé en France au XXe siècle, passant de 2,9 enfants par femme en 1901 à 1,8 environ depuis 1976. Cependant, la descendance des femmes nées en 1960 est comparable à celle des femmes nées en 1900, de l’ordre de 2,1 enfants par femme, et elle lui est même supérieure si on tient compte de la chute de la mortalité. L’âge moyen à l’accouchement a diminué jusqu’en 1977 du fait notamment de la raréfaction des familles nombreuses. Depuis lors, il remonte rapidement et retrouve en 2000 son niveau de 1901 : 29,4 ans. En revanche, l’âge auquel les femmes mettent au monde leur premier enfant a globalement augmenté, passant de moins de 25 ans à plus de 27 ans au fil du siècle. L’essor des naissances hors mariage depuis les années soixante-dix est à relier à la montée de la cohabitation. En 2000, les mères mariées et non mariées accouchent respectivement à 30,3 et 28,2 ans.
L’ouvrage "Un siècle de fécondité française" présente des séries rétrospectives sur la fécondité en France métropolitaine au XXe siècle. De nombreux thèmes sont abordés en autant de chapitres : la qualité juridique des enfants à leur naissance, le rang de naissance, la nationalité des parents, le remplacement des générations, etc.