@@src2@@

Les femmes sur l’île de La Réunion fortement exposées aux violences pendant l’enfance et l’adolescence

Population et Sociétés

592, août 2021

L’ampleur des violences subies dans l’enfance et l’adolescence commence à être mieux connue grâce en particulier à l’enquête Violences et rapports de genre (Virage) réalisée en France métropolitaine en 2015. Qu’en est-il dans les territoires d’Outre-mer ? S’appuyant sur la déclinaison de l’enquête Virage à l’Île de La Réunion, Stéphanie Condon et ses collègues examinent la fréquence de ces violences dans ce territoire, qui s’avère encore plus élevée que dans l’Hexagone, et en détaillent les circonstances et les auteurs.

À La Réunion, d’après l’enquête Virage dans les Outre-mer, 30 % des femmes et 25 % des hommes déclarent des faits de violence avant 18 ans dans les différentes sphères de vie (études, loisirs, cercle amical, famille, proches). Ces faits sont nettement plus fréquents que dans  l’Hexagone. Au sein de la famille, les femmes déclarent davantage de violences subies, et cela de tout type (psychologique, physique, sexuel). Les auteurs de violences sexuelles subies par les mineures de moins de 18 ans sont majoritairement des hommes de la famille et de  l’entourage proche.

Stéphanie Condon

Sandrine Dauphin

  • Justine Dupuis
  • et l’équipe de l’enquête Virage dans les Outre-mer

Recevoir l’avis de publication

Du même auteur

Sur le même thème