Rechercher une publication

Afficher plus de champs
Population 1997, n°6
/fichier/s_rubrique/19805/picto.fr.population.1997.n6.jpg

Population 1997, n°6

1997

Papier

20,00 €
  • Une étape du passage â l’âge adulte : l’emploi qui compte - Catherine Rougerie, Jocelyn Courtois
  • Reconstituer la démographie départementale française du XIXe siècle - Maks Banens

Comportements sexuels et transformations sociales

  • Présentation - Michel Bozon
  • Initiation sexuelle et genre : comparaison des évolutions de douze pays européens - Michel Bozon, Osmo Kontula
  • Modèles de sexualité conjugale : de l’influence normative du réseau social - Jacques Marquet, Philippe Huynen, Alexis Ferrand
  • L’automne de l’amour : la vie sexuelle après 50 ans - Christiane Delbès, Joëlle Gaymu
  • Parcours de jeunes homosexuels dans le contexte du VIH : La conquête de modes de vie - Marie-Ange Schiltz

Notes et documents

  • Réflexions sur la population de la Jordanie à partir du nouveau recensement de 1994 - Youssef Courbage
  • La baisse de la fécondité au Liban - Michèle Dion

Bibliographie critique

Comportements sexuels et transformations sociales

  • L’entrés dans la sexualité. Le comportement des jeunes dans le contextes du sida - Lagrange (Hugues), Lhomond (Brigitte)
  • The Social Organization of Sexuality. Sexual Practices in the United States - Laumann (E.), Gagnon (J.), Michael (R.), Michaels (S.)
  • Sex in America. A Definitive Survey - Michael (R.), Gagnon (J.), Laumann (E.), Kolata (G.)
  • Sexual Behaviour and Aids in the Develloping world - Cleland (J.), Ferry (B.)
  • Sexual attitudes and lifestyles - Johnson (A.), Wadworth (J.), Wellings (K.), Field (J.)
  • La sexualité en France - Wellings (K.), Field (J.), Johnson (A.), Wadsworth (J.), Jaspard (M.)
  • Sexual Interactions and HIV risk, New conceptual perspectives in European Research - Van Campenhoudt (L.), Cohen (M.), Guizzardi (G.), Hausser (D.)

Analyses critiques

  • Études de politique sociale : Le vieillissement dans les pays de l’OCDE. Un défi fondamental pour la politique

Comptes rendus

  • Anciennes et nouvelles minorités : démographie, culture et poitique : Actes du Colloque Anciennes et nouvelles minorités (Lyon, 1995)
  • La dynamique de la retraite. Une menace pour l’Europe - Pene (D.)
  • Les populations du monde - Thumerelle (P.J.)
Typologie des marchés du travail, suivi et parcours : 3es journées d’études Céreq/Cérétim/Lasmas Institut du longitudinal (Rennes, 1996)
Une étape du passage â l’âge adulte. L’emploi qui compte
Catherine Rougerie, Jocelyn Courtois

À 25 ans, les jeunes ont acquis dans leur grande majorité un contrat à durée indéterminée. Cependant, les indicateurs statutaires sont insuffisants à rendre compte des mutations qui pourraient intervenir dans les processus d’accès à l’emploi.
L’enquête Passage à l’âge adulte, menée en 1993 par l’INED, constitue un bon point de départ pour une approche de type plus subjectif. Des jeunes y ont décrit leur premier emploi qui compte. Il apparaît que la grande majorité des enquêtés ont trouvé cet emploi, avant 25 ans, mais au terme d’un processus relativement long puisqu’il est bien souvent de plus de deux ans. Certains ont occupé plusieurs emplois avant de trouver le vrai, d’autres l’ont trouvé immédiatement. Certains ont connu le chômage de longue durée, d’autres non. Derrière les divers profils d’insertion, il y a des processus de réductions plus ou moins forts des ambitions initiales.
Au travers de l’exploration subjective, on aperçoit des comportements différentiels qui combinent par exemple le groupe social d’appartenance au type de parcours accompli. Si l’approche subjective ne peut se substituer aux questionnements objectifs classiques, elle incite néanmoins à pousser la réflexion là où les situations individuelles se font plus floues, où les parcours ne conduisent plus de manière univoque des études à un emploi stable, et peuvent présenter au contraire des « retours en arrière », tel par exemple un retour chez les parents après une première expérience professionnelle décevante.
INED, Population n° 6, 1997 - page 1297

Reconstituer la démographie départementale française du XIXe siècle
Maks Banens

L’article étudie les méthodes de reconstitution des populations du passé, telles qu’elles ont été développées pour les départements français du XIXe siècle, notamment par Etienne Van de Walle et Noël Bonneuil.
Une présentation sommaire démontre les logiques opposées qui soutiennent les deux méthodes. Elle permet de formuler quelques hypothèses de critique méthodologique.
Ensuite, l’article commente, de façon détaillée, l’application des deux méthodes à un département-exemple : l’Hérault. Pour chaque étape de la reconstitution, les hypothèses sous-jacentes, les résultats et leurs marges d’erreur sont analysés afin de consolider et d’approfondir les critiques méthodologiques.
La deuxième partie de l’article expose une méthode de reconstitution, qui tient compte de ces critiques. Cette méthode emprunte à la méthode de Van de Walle sa logique de base, mais elle y intègre, comme l’a fait Noël Bonneuil, l’emploi des décès par âge. Elle a été conçue pour les populations départementales du XIXe siècle, mais elle propose une démarche qui peut s’appliquer à d’autres populations dont la connaissance est imparfaite.
INED, Population n° 6, 1997 - page 1329

Initiation sexuelle et genre. Comparaison des évolutions de douze pays européens
Michel Bozon, Osmo Kontula

Les données des enquêtes menées dans douze pays européens sur les comportements sexuels permettent de reconstituer l’évolution de l’âge au premier rapport dans les cinquante dernières années. Au cours de la période, l’âge des femmes à l’initiation sexuelle baisse de façon marquée, alors que les changements sont plus modestes pour les hommes ; à partir des années 1980, l’âge au premier rapport se stabilise partout. L’épidémie de sida fait irruption dans ce contexte de pause relative et n’introduit pas de changement dans le calendrier d’initiation, alors même que les conditions du premier rapport se modifient, le préservatif progressant aux dépens de la contraception orale. Dans ce cadre général, deux modèles d’évolution des comportements selon le genre se distinguent nettement. Dans les pays du sud, les comportements des femmes se sont rapprochés de ceux des hommes, mais les femmes restent toujours nettement plus tardives que les hommes. Dans les pays scandinaves, les âges des hommes et des femmes à l’initiation sexuelle sont proches depuis plusieurs décennies. De nombreux indicateurs montrent cependant qu’au nord comme au sud, l’initiation sexuelle des femmes reste vécue de manière très différente de celle des hommes.
INED, Population n° 6, 1997 - page 1367

Modèles de sexualité conjugale. De l’influence normative du réseau social
Jacques Marquet, Philippe Huynen, Alexis Ferrand

Les analyses présentées se basent sur les données de l’enquête sur les Comportements sexuels et réactions au risque du SIDA en Belgique. Celle-ci a été réalisée par téléphone auprès de 3 719 personnes issues d’un échantillon représentatif de la population âgée de 15 à 59 ans. À partir de la thématique des modèles de couple, trois aspects de la sociabilité des partenaires et de l’influence normative de leurs réseaux sociaux sont étudiés :
-la correspondance entre les normes idéales des acteurs et les normes pratiques du réseau constitué des cercles familial, amical et des collègues de travail ;
- les liens entre les normes des acteurs et leur perception subjective du contrôle social exercé par les divers cercles de sociabilité ;
- les caractéristiques structurelles et relationnelles du réseau, et plus spécifiquement du cercle amical, susceptibles d’influer sur cette correspondance. Les analyses démontrent l’influence normative du réseau, surtout du cercle familial, sur les normes d’Ego. Elles montrent également que la perception subjective du contrôle social, de même que certaines caractéristiques structurelles du réseau, sont susceptibles d’altérer cette influence normative.
INED, Population n° 6, 1997 - page 1401

L’automne de l’amour. La vie sexuelle après 50 ans
Christiane Delbès, Joëlle Gaymu

Traditionnellement, la société conçoit la vieillesse comme une période asexuée. Or, l’étude des comportements sexuels a montré que certaines personnes âgées et même très âgées continuaient à avoir une vie sexuelle active et satisfaisante. Certes, par rapport à leurs cadets, les plus âgés se singularisent à plus d’un titre (ils ont moins souvent un partenaire, leurs rapports sexuels sont moins fréquents, leur « art d’aimer » moins varié...) mais la comparaison des enquêtes Simon (1970) et ACSF (1992) nous a permis de montrer que l’effet de l’avance en âge (dégradation de l’état de santé et plus particulièrement croissance des dysfonctions sexuelles) ou du cycle de vie (perte du conjoint, usure du couple...) n’étaient pas les seuls responsables. L’enrichissement de la vie sexuelle des aînés de 1992 par rapport à ceux de 1970 prouve qu’il y avait hier et peut-être encore aujourd’hui un effet de génération. Le suivi des cohortes 1921-1940, qui certes ont bénéficié du contexte de libération des moeurs, a montré que contrairement à l’observation transversale, l’éventail des pratiques amoureuses ne se refermait pas, l’aptitude à atteindre l’orgasme par des caresses manuelles ou buccales s’améliorait et la sensation de bien-être après l’amour et la satisfaction à l’égard de la vie sexuelle actuelle augmentaient. Si donc en 1992 on note des décalages entre jeunes et plus âgés c’est en partie parce que ces derniers ont vécu toute ou partie de leur vie amoureuse à une époque où les expressions de la sexualité étaient plus contrôlées ; pour nombre de sexagénaires la libération des mœurs est arrivée trop tardivement dans leur vie pour changer leurs habitudes.
INED, Population n° 6, 1997 - page 1439

Parcours de jeunes homosexuels dans le contexte du VIH. La conquête de modes de vie
Marie-Ange Schiltz

Dans cet article, nous analysons le parcours de jeunes homo/bisexuels masculins à partir d’une enquête réalisée dans la presse gaie en 1995. Ces jeunes sont confrontés à une double contrainte : comme les autres de leur génération, ils sortent de l’adolescence pour passer à l’âge adulte mais ils doivent aussi, dans cette période de transition, composer avec une orientation sexuelle spécifique. Malgré une amélioration de la tolérance, l’acceptation sociale des homosexuels reste problématique en particulier au sein de la famille. Par ailleurs, l’homosexualité implique des modes de vie particuliers. Ainsi, au cours de cette période de la vie, les jeunes homosexuels sont confrontés au double problème de l’insertion dans des cercles de relations tolérants et de la mise en place d’un mode de vie qui favorise l’épanouissement de leur orientation sexuelle. À cela s’ajoute actuellement un contexte épidémiologique dramatiqueà: dans ce groupe, la prévalence du virus du VIH est très forte, aussi ce choix de vie contraint ces jeunes à faire face au risque de santé grave dès le début de leur carrière sexuelle. En nous appuyant sur des études menées en population générale, nous tenterons de déterminer si les processus d’autonomisation des jeunes homosexuels sont similaires à ceux des autres jeunes et dans quelle mesure leur sexualité marginale influe leur trajectoire.
INED, Population n° 6, 1997 - page 1485