Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/28597/ge_6_1erplat_site.jpg

Inégalités de santé à Ouagadougou

A PARAÎTRE EN JANVIER 2019
Résultats d’un observatoire de population urbaine au Burkina Faso

Collection : Grandes Enquêtes

2019, 276 pages

Préface, Banza Baya

Introduction générale
Clémentine Rossier

Première partie. Les quartiers de Ouagadougou, étude et contexte

Chapitre 1. L’Observatoire de Population de Ouagadougou : Généralités, dynamique et profil sociodémographique,
Abdramane Bassiahi Soura, Clémentine Rossier

Chapitre 2. Pauvreté et santé dans les quartiers de l’OPO : une approche qualitative,
Clémentine Rossier, Marie-Claire Peytrignet

Chapitre 3. Les conditions environnementales de vie,
Stéphanie Dos Santos

Deuxième partie. Indicateurs de santé, analyse et résultats

Chapitre 4. Mortalité et santé des enfants : rôle de l’environnement,
Abdramane Bassiahi Soura, Stéphanie Dos Santos

Chapitre 5. La santé reproductive en milieu urbain africain : quels progrès restent à faire ? 
Clémentine Rossier

Chapitre 6. Santé des adultes et poids des maladies non transmissibles, Géraldine Duthé

Chapitre 7. Santé et bien-être des personnes âgées :  appréciation qualitative et approche par les limitations fonctionnelles,
Yentéma Onadja, Sara Randall, Vincent Léger

Conclusion générale
Géraldine Duthé, Clémentine Rossier, Abdramane Bassiahi Soura

Avec une espérance de vie à la naissance estimée à 58 ans, la situation sanitaire du Burkina Faso, et en particulier celle de Ouagadougou, sa capitale, est emblématique de l’Afrique subsaharienne où la mortalité reste encore très élevée.

Ce niveau élevé de mortalité s’explique par la forte prévalence des maladies infectieuses et parasitaires, de la malnutrition et des décès maternels. Mais en ville, les maladies non transmissibles progressent et sont aujourd’hui responsables de la majorité des décès. En Afrique subsaharienne où l’urbanisation est rapide, peu d’études se sont intéressées à la santé des populations vivant en marge des villes, pour beaucoup issues du milieu rural et pauvres.

Ouagadougou compte aujourd’hui 2 millions d’habitants avec un taux de croissance qui dépasse les 7% par an. Des quartiers entiers se constituent de
manière informelle à la périphérie de la ville. Depuis 2009, l’Observatoire de Population de Ouagadougou (OPO) suit les habitants de cinq quartiers formels et informels de la capitale.

À partir de ces données, devenues une source incontournable sur la santé urbaine en Afrique de l’Ouest, cet ouvrage dresse un bilan des différents fardeaux de maladies qui pèsent aujourd’hui sur les hommes et les femmes de ces quartiers aux différents âges de la vie, et ce, de façon inégale selon les caractéristiques socioéconomiques et environnementales. Les résultats présentés s’avèrent précieux pour l’élaboration des politiques de développement et d’amélioration des conditions de vie des populations d’Afrique.
 

Clémentine Rossier est professeure à l’Institut de démographie et de socioéconomie à l’Université de Genève. Ses travaux portent sur l’avortement, la contraception et la fécondité en Afrique subsaharienne, et les liens entre relations familiales et bien-être dans les pays riches. Impliquée dans l’implémentation de l’Observatoire de Population de Ouagadougou de 2018 à 2013, elle garde un intérêt pour les questions de mortalité et de santé dans les sites de surveillance démographiques.
Abdramane Bassiahi Soura est enseignant-chercheur en statistique et démographie à l’Université de Ouaga I Pr Joseph K-Zerbo. Il est directeur de l’Institut Supérieur des Sciences de la Population (ISSP) dans ladite université. Il est également responsable de l’Observatoire de Population de Ouagadougou. Ses recherches couvrent essentiellement le milieu urbain et portent sur une multitude de sujets en lien avec la santé, la mortalité, la fécondité et la migration.
Géraldine Duthé est chercheure à l’Institut national d’études démographiques (INED) et responsable de l’unité de recherche « Démographie des populations du Sud ». Ses recherches portent plus particulièrement sur la transition sanitaire dans les pays du Sud, notamment la mortalité en Afrique de l’Ouest en étudiant la mortalité générale, les causes de décès, les évolutions et les inégalités à différents âges de la vie dans les sites de suivi démographique.

Sur le même thème