Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/27191/qpop_na._2_1_plat_site.jpg

La famille à distance

Mobilités, territoires et liens familiaux.

Collection : Questions de populations

2, 2018, 376 pages

Papier

n° ISBN 978-2-7332-6014-2

25,00 €

Introduction générale

Partie I. Des perspectives plurielles sur la famille et son territoire
1. Combien de personnes ont plusieurs résidences habituelles en France?
Laurent Toulemon
2. Famille et diversité des pratiques de pluri-résidence, Christophe Imbert
3. La famille transnationale dans les recherches sur les migrations
Cédric Audebert, Thomas Lacroix et Emmanuel Ma Mung
4. La famille à distance, ressource spatiale pour migrer et support de flux
transnationaux, Célio Sierra-Paycha
5. Reconfigurations spatiales des familles dans une métropole en mouvement (Bogotá, Colombie), Françoise Dureau, Guillaume Le Roux

Partie II. Configurations spatiales, distance et liens sociaux
6. Familles à distance ? Décrire et mesurer les territoires des familles,
Éva Lelièvre et Romain Damian
7. Faire couple à distance. Prévalence et caractéristiques,
Arnaud Régnier-Loillier
8. Faut-il intégrer la distance dans la définition de la structure familiale pour une meilleure appréhension des besoins de solidarité ? Loïc Trabut
9. Dynamiques migratoires et changement des structures familiales : pour quelles configurations spatiales des familles ouest-africaines en France ?
David Lessault et Guillaume Le Roux
10. Les lieux de la famille et les solidarités intergénérationnelles aux Antilles
et à la Réunion, Carole Beaugendre, Didier Breton et Claude-Valentin Marie

Partie III. Quand la distance caractérise le fonctionnement familial
11. La distance, une composante plus fréquente des relations conjugales et familiales des gays et des lesbiennes ? Wilfried Rault
12. Les fratries des familles multi-situées sénégalaises, Hamidou Dia
13. Mobile/immobile : qu’apporte le télétravail aux familles de grands mobiles ?
Nathalie Ortar
14. Pratiques et représentations de la discontinuité familiale chez les navigants.e.s
du transport aérien, Anne Lambert
15. Vieillir en immigration : les femmes face au départ de leurs enfants
Rémi Gallou

Conclusion générale

Présentation des enquêtes

L’évolution des mobilités, l’élargissement des espaces de travail et la transformation des modes de vie ont-ils une incidence sur la famille et les liens qui la constituent ? Comment se définit aujourd’hui une famille supposément éclatée en différents lieux ?

Sous l’effet des mobilités et des migrations, la dispersion géographique des individus et leurs choix de localisation supposent, pour chacun, des arbitrages complexes, au centre desquels la proximité ou l’accessibilité du réseau familial prend toute sa place. Comment rendre compte et comprendre le fonctionnement de la famille à distance ?

Au-delà du ménage, le groupe familial se définit comme un ensemble dont les différents membres ne résident pas nécessairement, et pas toujours, sous le même toit. Il se déploie sur un territoire aux contours variés. Distance, proximités et frontières administratives et internationales impriment des dynamiques particulières aux rela.tions familiales.

La multirésidence ou le fait de vivre sous plusieurs toits différents, l’entretien des liens des migrants avec la famille d’origine, les relations avec les parents âgés, la vie de couple sans cohabitation, la pratique du télétravail ou la mobilité de groupes professionnels (personnels navigants par exemple), sont autant de manifestations du fonctionnement à distance de la famille qui, en s’adaptant à ces nouvelles contraintes, invente de nouvelles solidarités

Christophe Imbert est professeur de géographie à l’Université de Rouen et membre du laboratoire « Identité et Différenciation de l’Espace, de l’Environnement et des Sociétés (UMR 6266 IDEES). Il est spécialiste des questions relatives aux dynamiques de peuplement en lien avec les formes spatio-temporelles des mobilités et l’évolution des modes de vie.

Éva Lelièvre est directrice de recherche à l’Ined. Ses travaux récents portent sur le concept et la modélisation de l’entourage et de son territoire, les méthodes d’analyse des trajectoires individuelles et de l’espace de vie. Elle a été coordinatrice de l’ANR LiLi (des Lieux aux Liens) d’exploitation des données de l’enquête Famille et Logements 2011 en partenariat avec Christophe Imbert et David Lessault.

David Lessault est géographe, chargé de recherche au CNRS, rattaché au laboratoire Migrinter (UMR 7301-Université de Poitiers). Ses travaux portent sur l’étude des mobilités spatiales en lien avec l’évolution des dynamiques territoriales et familiales. travaux s’inscrivent dans le cadre d’un partenariat renouvelé avec l’INED, depuis sa participation aux enquêtes sur les migrations sénégalaises (MAFE 2006-2010).

Sur le même thème