Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/26153/doc_travail_2017_229_violences.sexuelles_enque.te.jpg

Enquête Virage et premiers résultats sur les violences sexuelles

Documents de travail

229, 2017, 67 pages

Le site de l’enquête

L’enquête Violences et rapports de genre (Virage) a été réalisée par téléphone en 2015, auprès d’un échantillon de 27000 femmes et hommes, représentatif de la population âgée de 20 à 69 ans, vivant en ménage ordinaire, en France métropolitaine. Sont exposées ici les premières analyses concernant les violences sexuelles subies dans tous les cadres de vie (études, travail, vie conjugale, relation post-conjugale, famille et proches, espaces publics) pendant les douze derniers mois ou depuis l’enfance.

Pour tous les cadres de vie, deux questions concernant le fait d’avoir subi « des rapports forcés, des tentatives, des attouchements du sexe » ou « d’autres actes ou pratiques sexuels » sont suivies d’une liste d’actes à préciser, permettant un classement à posteriori des déclarations recueillies dans les catégories juridiques de « viols et tentatives » et « autres agressions sexuelles ». Dans cette dernière catégorie, sont incluses les réponses à une autre question sur les baisers forcés ou le pelotage (sauf pour les relations avec un.e  conjoint.e ou ex). Dans tous les contextes et à tous les âges, les taux de violences sexuelles sont beaucoup plus élevés pour les femmes que pour les hommes. Les femmes sont atteintes tout au long de la vie, dans tous les espaces, alors que les hommes le sont principalement dans le cadre de la famille pendant l’enfance et l’adolescence, mais rarement dans le cadre conjugal. Les femmes déclarent plus souvent des violences répétées et qu’elles jugent graves ou très graves.

Du même auteur

Sur le même thème