Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/28222/239.jpg

La crise dix ans après

Documents de travail

239, 2018, 176 pages

Quels effets sur la conjoncture démographique des pays d’Europe du Sud ?

La crise financière apparue aux Etats-Unis en 2007 s’est très vite propagée, touchant particulièrement l’Europe du Sud. Dans quelle mesure la crise financière et économique qu’ont connue à partir de 2008 l’Italie, l’Espagne, le Portugal et de manière extrême la Grèce a-t-elle déclenché une crise démographique ? Ce document de travail propose des éléments de réponse à cette question à partir d’une analyse des indicateurs démographiques des pays du Sud de l’Europe et de la littérature.

Dans certains domaines, l’effet de la crise est difficilement mesurable. C’est le cas de la nuptialité, du fait de la tendance de long terme d’une moindre fréquence des mariages, mais aussi de la mortalité, qui globalement continue de reculer même si l’état de santé de certaines catégories de la population se dégrade. En revanche, dans d’autres domaines les tendances connaissent des inflexions voir des retournements nets. C’est le cas de la fécondité dans les régions où s’était amorcée une légère hausse, comme en Espagne, mais également en Grèce et dans le Sud de l’Italie. L’effet de la crise sur la mobilité des populations est clairement visible, avec une inversion des courants migratoires. Ce sont principalement les jeunes adultes, quel que soit le niveau de qualification, qui sont partis chercher du travail à l’étranger.

Dans un premier temps, les politiques sociales ont joué un rôle contracyclique, compensant pour les familles en difficulté les effets économiques de la crise. Ce rôle a cependant été de courte durée, en raison de l’important recul des dépenses publiques, en particulier en Grèce.

Du même auteur

Sur le même thème