Rechercher une publication

Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/19671/anthropologiques2009.jpg

Vers une anthropologie des catastrophes

Collection : Coéditions

2009, 553 pages

Papier

n° ISBN Z-904110-47-X

40,00 €

Avant propos

LA CATASTROPHE, UN CONCEPT QUI RESTE DIFFICILE À DÉFINIR

Introduction

  • Catastrophes or sudden changes. The need to review our time perspective in Prehistory
  • La naissance des agricultures comme une catastrophe ? Nouvelles réflexions écologiques sur la genèse du Néolithique
  • La catastrophe, un fait social
  • La catastrophe naturelle, l’événement et l’historien : une histoire ambiguë
  • La catastrophe naturelle : le regard de l’historien-démographe
  • Génétique et catastrophes
  • Catastrophes et théories

LA CATASTROPHE, DES TÉMOIGNAGES À ANALYSER…

Introduction

  • Catastrophe épidémique… et quotidien
  • Catastrophe, crise et changement social : à propos des paradigmes d’interprétation du développement médiéval (500-1100)
  • Quelques aspects des catastrophes naturelles à Byzance et de leurs effets sur la société (seconde moitié du VIe siècle – milieu du Xe siècle)
  • Les « singularités » de 1740 d’après les mémoires de l’Académie Royale des Sciences : une « catastrophe » naturelles ?
  • Du fléau à la catastrophe, l’exemple des inondations dans la région du bas Rhône de 1755 à nos jours
  • Les formes d’organisation spontanée et l’entraide au cours des catastrophes : le cas des inondations dans le delta du Rhône
  • Famines et épidémies dans les territoires de l’URSS entre 1918 et 1923
  • La mémoire de Boutovo, massacres de masse des années trente en Russie soviétique

LA CATASTROPHE, DES VESTIGES À INTERPRÉTER

Introduction

  • A Hellenistic mass burial in the city of Chania, Crete, Grece. What can we infer about the fate of the individuals buried?
  • A mass grave from a Medieval Russian town: the anthropological evidence of a social catastrophe
  • Les décapités d’Evreux (Eure, Haute-Normandie) : témoignage d’une catastrophe de la fin de l’Antiquité ?
  • Massacre dans le monastère de Qal’at Sem’an, Syrie (extrémité ouest du martyrium, sondage BW5)
  • Les fouilles du Lazzareto Vecchio (Venise, Italie)
  • The mid seventeenth century collapse of Iroquoian Ontario: examining the last burial place of the Neutral Nation
  • The Discovery of a Mass Grave of Napoleon’s Great Army in Kaliningrad (formerly Königsberg), Russian Federation: preliminary results and interpretations
  • Une exploration d’un champ de bataille. L’exemple d’Arras – 1914-1918
  • Le massacre de Katyn : polémique autour d’un charnier
  • Les charniers de Tuskulënai (Vilnius, Lituanie) : un exemple d’étude archéo-médico-légale

DISCOURS ET OUTILS POUR ANALYSER LA CATASTROPHE

Introduction

  • Pour une anthropologie sociale des catastrophes « naturelles »
  • La catastrophe – Nouveau paradigme ? De l’objet au modèle d’analyse
  • Catastrophe et théodicée. Le tremblement de terre de Lisbonne (1755) et ses secousses philosophiques
  • De l’épidémie comme prisme anthropologique des catastrophes ? Lecture anthropologique de quelques images de peste
  • Une nouvelle méthode d’identification du bacille de la peste dans les restes humains anciens
  • Documenter l’épidémie de peste de 1720-1721 à Martigues (Bouches-du-Rhône, France)

Les catastrophes, ou événements perçus ou nommés comme tels, sont aujourd’hui un objet d’étude en sciences humaines et sociales. Pour autant, le sujet est loin d’être épuisé, ne serait-ce que parce que la catastrophe englobe à la fois des facteurs déclenchants, tels que les phénomènes naturels, les agents biologiques, les conditions politico-économiques, etc., et les conséquences dramatiques qui peuvent en découler.

La notion de catastrophe demeure pour le moins complexe. Perçue au travers d’un double prisme, celui des contemporains qui ont à la subir et celui des historiens qui ont la dire, elle varie non seulement selon les époques, mais aussi en fonction de l’aléa, du risque accepté et du degré de vulnérabilité des populations. Elle varie aussi selon les capacités de résilience qu’autorise le modèle socio-économique et en fonction du degré d’entraide collective ou institutionnelle qui peut être mis en place.

Conformément l’esprit des Journées anthropologiques de Valbonne, un espace de discussion et d’échange a été offert aux chercheurs autour de ce thème. Si les historiens se sont intéressés depuis longtemps aux textes relatant des catastrophes, les archéologues et les anthropologues en ont, de leur côté, une vision quelque peu déformée; les observations et les artefacts archéologiques révèlent les conséquences d’un événement traumatique, sans toujours laisser entrevoir ses causes réelles.

Jusqu’à présent, rares avaient été les confrontations entre les différents acteurs de ces recherches. Aux côté des anthropologues, des archéologues et des historiens, se sont regroupés des philosophes, des sociologues, des médecins-légistes, des géographes, des démographes… Cet ouvrage résulte d’un exceptionnel moment de partages et de réflexions collectives.

Du même auteur