Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/23339/picto.population.societe.2015.520.france.royaume.unis.jpg

France/Royaume-Uni : stabilité démographique sur le continent, stop and go outre-Manche

Population et Sociétés

520, mars 2015

n° ISSN ISSN 0184 77 83

La France métropolitaine se situe au 3e rang des pays les plus peuplés de l’Union européenne derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni. La France métropolitaine et le Royaume-Uni ont depuis 20 ans des populations de taille similaire (près de 65 millions d’habitants en 2015) et qui augmentent quasiment au même rythme. Il en résulte un chassé-croisé entre les deux populations. Mais comme l’explique Gilles Pison, la croissance démographique a des origines différentes dans les deux pays.

La France était quatre fois plus peuplée que le Royaume-Uni au milieu du XVIIIe siècle (autour de 25 millions d’habitants contre 6). La croissance démographique a été nettement plus faible en France dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle et au XIXe siècle, et la population du Royaume-Uni a rattrapé celle de la France, pour atteindre le même effectif en 1918 (près de 40 millions d’habitants). La population du Royaume-Uni a ensuite continué de croître, creusant un écart de 10 millions d’habitants en 1944 avec celle de la France (49 millions contre 39). Après la deuxième guerre mondiale, la population de la France a progressivement rattrapé son retard. Depuis le milieu des années 1990, les deux pays ont des populations de taille similaire et qui augmentent au même rythme. Mais la croissance démographique est plus régulière en France qu’au Royaume-Uni, et vient principalement de l’excédent naturel (les naissances moins les décès) dans le premier pays, et de l’excédent migratoire (différence entre les entrées et les sorties de migrants) dans le second.

Du même auteur

Sur le même thème