Rechercher une publication

Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/29430/568.png

La France a la plus forte fécondité d’Europe. Est-ce dû aux immigrées ?

Population et Sociétés

568, juillet/août 2019

Avec une fécondité de 1,9 enfant par femme en 2017, la France est proche du seuil de remplacement des générations. Est-ce dû à la présence des immigrées comme on le dit souvent ? À partir de données inédites des dernières vagues de recensement, Sabrina Volant, Gilles Pison et François Héran estiment l’apport des immigrées au taux de fécondité national et situent la France par rapport à ses voisins européens.

Les immigrées contribuent aux naissances en France dans une proportion de 19 %. L’indicateur conjoncturel de fécondité des immigrées est plus élevé que celui des natives (2,6 enfants contre 1,8 en 2017), mais comme ce surcroît ne concerne qu’une minorité au sein de la population, il relève seulement de 0,1 enfant le taux de fécondité national, qui passe ainsi de 1,8 à 1,9 enfant par femme en 2017. Immigration ou pas, la fécondité de la France reste l’une des plus élevées d’Europe.

  • Sabrina Volant

Gilles Pison

  • François Héran

Du même auteur

Sur le même thème