Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/27697/237.jpg

Transformation sociale de Paris et de ses banlieues au cours du xxe siècle : une approche longitudinale et générationnelle de la ségrégation urbaine

Documents de travail

237, 2018, 27 pages

La région Ile-de-France a connu de profondes transformations au cours de la seconde moitié du XXème siècle : dépeuplement de Paris et réhabilitation de certains quartiers, densification des  banlieues et périurbanisation. Ces changements ont produit des redistributions importantes des populations au sein de l’agglomération, avec le départ d’une partie des classes populaires et  moyennes vers la banlieue et l’arrivée de nouvelles classes populaires migrantes, et l’amorce du
processus de gentrification de la capitale. Bien que majoritairement produits selon une approche transversale, les travaux dans le champ de recherche sur les ségrégations urbaines suggèrent depuis plusieurs décennies que les divisions sociales de l’espace évoluent en fonction des trajectoires géographiques des individus et des ménages. Nous proposons dans cet article de compléter ces recherches à partir d’un corpus original d’enquêtes de l’INED produites sur l’agglomération parisienne qui permet d’étudier la mobilité de générations qui ont été actrices des transformations sociales de la capitale et de ses banlieues de 1930 à 2000. Les résultats montrent un renforcement du lien au fil des générations entre position sociale et position relative à la centralité, au fur et à mesure de l’étalement urbain et du développement des réseaux de transport.

Du même auteur

Sur le même thème