Rechercher une publication

Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/30684/doc_travail_2020_257_trajectoires.residentielles_inegalites.spatiales.jpg

Trajectoires contextuelles et inégalités spatiales d’une génération de franciliens (1940-1950) à partir de données d’enquête

Collection : Documents de travail

257, 2020, 43 pages

Dans les grandes villes, les disparités urbaines se traduisent en partie par une inégale répartition des différents groupes sociaux dans l’espace géographique mais surtout corollairement par des inégalités d’accessibilité des lieux de résidence aux lieux de  travail, aux services, aux commerces, aux équipements culturels etc. Pour étudier les phénomènes de ségrégation et d’inégalités d’accès aux ressources au sein de l’Ile-de-France, nous proposons de suivre, à partir de l’enquête Biographies et Entourage, les trajectoires géographiques et résidentielles de générations d’habitants de la région (1940-1950) au regard de la distribution de différentes ressources (emplois, transports, éducation). Après avoir retracé les évolutions depuis 1960 de la composition sociale des communes, de la distribution des emplois, de l’offre de transport et d’établissements du secondaire au sein de l’Ile-de-France, nous montrons comment elles interagissent avec les trajectoires géographiques des individus selon leur catégorie sociale. Les résultats montrent une association forte entre positions sociales et localisations résidentielles relatives à ces ressources tout au long de la vie, plus ou moins importante selon l’âge ou le type de ressources étudiés. Des facteurs clés de (re)production des inégalités spatiales sont mis en évidence tels que l’origine sociale et l’origine géographique.

Du même auteur

Sur le même thème