Rechercher une publication

Recherche par collection
Afficher plus de champs
/fichier/s_rubrique/18750/picto.fr.population.societes.2002.381.medicalisation.croissante.contraception.jpg

La médicalisation croissante de la contraception en France

Population et Sociétés

381, juillet-aout 2002

n° ISSN 0184 77 83

  • La pilule se diffuse encore
  • Le stérilet : de plus en plus réservé aux femmes ne voulant plus d’enfant
  • Des indices d’homogénéisation croissante…  
  • … mais certains écarts subsistent
  • Qui sont les femmes n’utilisant aucune méthode ?
  • Nouvelles lois et nouvelles méthodes

 

On peut être surpris de constater que le nombre des grossesses non voulues et donnant lieu à une IVG ne diminue guère en France depuis vingt ans, alors que l’usage des méthodes contraceptives modernes, dont l’efficacité est a priori élevée, s’est largement répandu. Nous rappellerons d’abord les conditions de cette diffusion avant de chercher à voir si elle s’est faite de la même façon dans les différents groupes sociaux. Par ailleurs, nous tenterons de déterminer si des femmes demeurent à l’écart de toute contraception alors qu’elles ne souhaitent pas être enceintes.

Du même auteur

Sur le même thème