Publication search

Display more fields
Population 1999 n° 4/5
/fichier/s_rubrique/19782/english_select.jpg

Population 1999 n° 4/5

1999

Papier

n° ISBN 2-7332-3014-x

20,00 €
  •  L'immigration et le peuplement des États-Unis - · Jean-Claude Chesnais
  • La nuptialité russe : une complexité méconnue - · Alexandre Avdeev, Alain Monnier
  • Les « enfants utiles » : une mesure démographique pour la génétique des populations - · Évelyne Heyer, Marie-Hélène Cazes
  • William Petty (1623-1687) et le calcul du doublement de la population - · Jean-Marc Rohrbasser
  • Le diagnostic d'insalubrité et ses conséquences sur la ville : Paris 1894-1960 -· Claire Lévy-Vroelant

La conjoncture démographique

  • L'Europe et les pays développés d'outre-mer - Alain Monnier

Notes de recherche ·

  • Vingt-cinq années de répression de l'usage illicite de stupéfiants - L. Simmat-Durand, H. Martineau
  • Citoyenneté et naturalisation au Royaume-Uni (1986-1997) - D. Lassalle
  • Analyse des migrations internes et estimation du solde migratoire externe au niveau local à l'aide des données censitaires - B. Baccaïni


Bibliographie critique
Comptes rendus

  • La pauvreté - Barrat C.-F.
  • L'assistance en démocratie, les politiques assistantielles dans la France des XIXe et XXe siècles - Bec C.
  • L'anthropologie démographique - · Bley D., Boëtsch G. : Histoire du mariage en Occident - Bologne J.-C.
  • Les citoyens âgés en Grèce. Passé, présent, avenir - Emke-Poulopoulos I.
  • Crises, pauvreté et changements démographiques dans les pays du Sud - Gendreau F., De Carvalho-Lucas E.
  • Réfugiés et sans-papiers : la République face au droit d'asile XIXe et XXe siècles - Noiriel G.
  • Qualité de vie : santé, écologie, environnement : Prévenir
  • Vagabondage et mendicité : délits périmés, réalité quotidienne (Revue historique) - Renaut M.-H.
  • Risks, rights and reforms. A 50-country survey assessing government actions 5 years after the international conference on population and development - Women's Environnement and Development Organization (WEDO)

 


 


L'immigration et le peuplement des États-Unis

Jean-Claude Chesnais

Le peuplement des États-Unis est une aventure récente. À la différence de la colonisation d'Amérique du Sud, où une petite minorité d'Européens impose sa loi à plusieurs millions d'occupants amérindiens, la colonisation d'Amérique du Nord repose sur l'importation précoce d'esclaves africains (environ 400 000, pour la plupart introduits au XVIIIe siècle) et surtout sur l'arrivée massive d'Européens (près de 40 millions), qui culmine entre 1845 et 1915. À l'époque de l'arrivée des pèlerins du Mayflower (1620), la population est encore inférieure à 1 million d'habitants.

Après une période de relative fermeture des frontières (1915-1965), l'immigration a repris, en éliminant toute préférence raciale. En 1998, la population des États-Unis atteint 270 millions d'habitants ; sa composition ethnique se transforme en profondeur : d'ici quelques années, la population hispanique sera plus nombreuse que la population noire, d'où une inquiétude sur l'unité linguistique, jusqu'à présent réalisée autour de l'anglais et aujourd'hui menacée par la montée de l'espagnol. Dans un État comme la Californie, la majorité traditionnelle « blanche non hispanique » est en passe d'être devancée par les « minorités » (Hispaniques, Noirs, Asiatiques, Amérindiens). Globalement, la population des États-Unis occupe le troisième rang dans le monde, et son avantage relatif par rapport aux autres pays du G5 sera renforcé au cours des toutes prochaines décennies.

INED, Population n° 4/5, 1999 - page 611

La nuptialité russe : une complexité méconnue

Alexandre Avdeev, Alain Monnier

La première partie de cet article est consacrée à une présentation des caractéristiques fondamentales de la nuptialité russe, au cours des trois dernières décennies. La nuptialité russe s'est longtemps caractérisée par une précocité et une intensité qui contrastaient avec ce que l'on observait à l'Ouest. Jusqu'à la fin des années quatre-vingt, se marier, dès la fin des études ou du service militaire, constitue une étape obligatoire du passage à l'âge adulte. Mais l'augmentation du divorce, tout au long de la période étudiée, suggère que le mariage est, en Russie aussi, une institution fragile.

Des données d'enquêtes apportent, dans une seconde partie, un éclairage nouveau sur des aspects moins connus de la constitution des unions et de la famille en Russie. La fréquence des conceptions prénuptiales, des naissances hors mariage et de la cohabitation montre ainsi que la nuptialité russe est moins monolithique qu'on ne pouvait le croire.

Enfin, la chute récente de la nuptialité, dans le contexte des transformations politiques, sociales et économiques en cours, est évoquée. On ne peut encore dire si ce recul du mariage est seulement conjoncturel ou s'il révèle une transformation profonde, mais, en tout état de cause, il n'est pas compensé par une augmentation de la cohabitation.

INED, Population n° 4/5, 1999 - page 635

Les « enfants utiles » . Une mesure démographique pour la génétique des populations

Évelyne Heyer, Marie-Hélène Cazes

En démographie historique, on définit la contribution d'un individu à la population de la génération suivante par son nombre d'enfants. Cependant, seuls ceux de ces enfants qui procréeront à leur tour seront « utiles » pour le généticien des populations, au sens où ils transmettront des gènes à la génération suivante. Cet article se propose de passer en revue les différentes mesures théoriques de l'indice « nombre d'enfants utiles » à partir de généalogies reconstituées, selon le type de cohorte utilisée pour le calculer. Il confronte ces mesures théoriques aux mesures empiriques possibles (dépendant du type de données disponibles) et évalue pour chacune d'elles leurs mérites et leurs inconvénients respectifs. En conclusion, la meilleure mesure est celle qui calcule le nombre d'enfants ayant déjà au moins un enfant, issus d'une cohorte d'individus ayant eux-mêmes eu au moins un enfant. Et c'est la distribution de ce nombre d'enfants qui ont procréé qui intéresse le généticien.

INED, Population n° 4/5, 1999 - page 677

William Petty (1623-1687) et le calcul du doublement de la population

Jean-Marc Rohrbasser

Dans son Autre Essai d'Arithmétique politique (1682), William Petty se livre à des spéculations sur le doublement de la population. Il évalue la vitesse de croissance de la population de Londres, puis, plus généralement, celle de la population de toute la terre. Après avoir conduit de curieux calculs de prospective fondés sur la chronologie biblique, il montre la variabilité de cette vitesse de croissance. Cette thèse essentielle n'était nullement une évidence pour des esprits marqués par la théologie et en quête de constance et de linéarité dans les phénomènes démographiques. Petty, médecin et non théologien, parvient à cette thèse par des détours qui relèvent certes de la fascination des chiffres, mais qui nous révèlent en même temps comment l'histoire des sciences emprunte des chemins inattendus pour conquérir quelques bribes de vérité.

INED, Population n° 4/5, 1999 - page 693

Le diagnostic d'insalubrité et ses conséquences sur la ville
Paris 1894-1960

Claire Lévy-Vroelant

L'ancien appareil de repérage des causes d'insalubrité, construit pour lutter contre les épidémies, puis contre la tuberculose, a pu être mis à profit en France - en particulier à Paris et dans sa région - pour servir des politiques qui, bien que très différentes dans leur esprit, ont finalement contribué à transformer l'espace urbain.

On se propose ici d'observer sur le long terme l'évolution des dispositifs d'action sur le logement dit insalubre.

Plusieurs offensives, plus ou moins efficaces, se mènent parallèlement ; les plaintes reçues par la Commission de logements insalubres, de 1851 à 1965, et les suites qui leur sont données, montrent l'assez faible portée de la bataille pour contraindre les propriétaires à mener les travaux nécessaires jusqu'au lendemain de la seconde guerre mondiale. Avec la délimitation des îlots insalubres à partir de la statistique de la mortalité tuberculeuse, l'offensive prend une ampleur nouvelle. Les « nids de microbes » une fois débusqués, il ne reste plus qu'à les détruire. Des opérations sont en effet menées dans certains îlots, entraînant la diminution de la population résidante davantage que la réduction des taux de mortalité tuberculeuse. L'analyse des bulletins de visite sanitaire établis, maison par maison, logement par logement, dans les années 1939 et 1940, montre que, de l'avis même des architectes-voyers chargés de l'expertise, les « insalubrités » ne touchent en moyenne qu'une maison sur deux, et rarement tous les logements de la même maison. Les opérations de rénovation urbaine, réalisées le plus souvent « en bloc », constituent donc une réponse inappropriée, donnée à un diagnostic incertain.

INED, Population n° 4/5, 1999 - page 707