Publication search

Display more fields
/fichier/s_rubrique/30812/violences.rapports.de.genre.jpg

Violences et rapports de genre

Enquête sur les violences de genre en France

Collection : Grandes Enquêtes

2021, 528 pages

Papier

n° ISBN 9782733260371

24,00 € Buy

Pdf

n° ISBN 9782733260395

9,99 € Buy

Remerciements
Réalisation de l’enquête Virage
Les financeurs

Les auteur·e·s

Préface • Virage : une enquête exceptionnelle
Michel Bozon

Introduction
Elizabeth Brown, Alice Debauche et Magali Mazuy

PARTIE I • MÉTHODOLOGIE DE L’ENQUÊTE VIRAGE

Chapitre 1 • Faire une enquête sur les violences de genre
Christelle Hamel et l’équipe Virage
I. Contexte, hypothèses et objectifs de l’enquête
II. Des objectifs scientifiques à la conception de l’enquête

Chapitre 2 •  Échantillonnage, protocole de collecte et impacts sur la mesure des violences
Géraldine Charrance, Christelle Hamel et Stéphane Legleye
I. Un dispositif adapté à une enquête en population générale sur un sujet sensible
II. Les sources éventuelles de biais et leur impact sur les estimations de prévalence de violence

Chapitre 3 • Enquêteurs et enquêtrices au quotidien : conditions de travail, interactions et pratiques
Efi Markou et Émilie Bourgeat
I. Devenir enquêteur et enquêtrice : voies et apprentissages
II. Être enquêteur ou enquêtrice : cadres et processus
III. Interactions, pratiques et expériences

PARTIE II • LES VIOLENCES INTRAFAMILIALES

Chapitre 4 • Les violences sur mineur·e·s dans la famille et son entourage
Amélie Charruault, Sylvie Grunvald et Claire Scodellaro
I. Appréhender les violences vécues
II. Panorama des situations de violences vécues avant l’âge de 18 ans
III. Les liens entre les caractéristiques familiales à l’adolescence et les violences vécues avant l’âge de 18 ans
IV. La révélation et la non-révélation des violences vécues avant l’âge de 18 ans et les démarches entreprises pour les dénoncer

Chapitre 5 •  Au sein du couple, des situations de violence genrées et asymétriques
Elizabeth Brown, Justine Dupuis et Magali Mazuy
I. Les violences investiguées pour la sphère conjugale
II. Des violences envers les femmes qui perdurent
III. Des situations conjugales, familiales et socioéconomiques qui inscrivent la violence dans la vie de tous les jours
IV. Les violences par des ex-partenaires : près de 10 % de violences graves pour les femmes

Note de synthèse •  Les instruments juridiques pour lutter contre les violences au sein du couple
Sylvie Grunvald

Chapitre 6 • Parcours conjugaux, violence conjugale et différences de genre
Elizabeth Brown, Justine Dupuis et Magali Mazuy
I. Les violences au cours de la vie : des faits marquants
II. Parcours conjugaux et violence : les femmes particulièrement exposées
III. Après les ruptures, des violences aux répercussions durables pour les femmes

PARTIE III • LES ESPACES DES VIOLENCES

Chapitre 7 • Les violences dans le cadre des études supérieures
Amandine Lebugle, Alice Debauche, Justine Dupuis et Zahia Ouadah-Bedidi
I. Enquêter sur les violences subies dans le cadre des études
II. Les violences subies dans le cadre des études
III. À l’université, des contextes de survenue des violences variables selon leur type
IV. Au cours de la vie, des violences plus souvent déclarées par les personnes en études

Chapitre 8  • Les violences dans la sphère professionnelle
Sylvie Cromer et Adeline Raymond
I. L’évolution des enquêtes sur les conditions de travail depuis quinze ans
II. Les 14 faits investigués dans le module « Travail »
III. Violences au travail, un risque systémique
IV. Portraits des victimes
V. Stratégies, recours et conséquences

Chapitre 9 • Les violences dans les espaces publics
Amandine Lebugle, Alice Debauche et Marylène Lieber
I. Enquêter sur les violences subies dans les espaces publics
II. Les femmes sont plus souvent victimes que les hommes et ne subissent pas les mêmes faits
III. Auteur·e·s de violences et rapports de pouvoir
IV. Pluralité des situations et continuum des violences de genre
V. Des violences qui surviennent dans des contextes ordinaires
VI. Des violences souvent discriminatoires
VII. Les jeunes des grandes villes sont surexposé·e·s aux violences dans les espaces publics
VIII. Les normes de genre au cœur des violences dans les espaces publics

PARTIE IV • SUREXPOSITION AUX VIOLENCES

Chapitre 10 • Lesbiennes, gays, bisexuel·le·s et trans (LGBT) : une catégorie hétérogène, des violences spécifiques
Mathieu Trachman et Tania Lejbowicz
I. Saisir et définir les populations LGBT
II. Violences familiales et violences dans les espaces publics : poids du genre, vulnérabilité des bisexuel·le·s
III. Les conséquences de l’affirmation de soi
IV. Comprendre les violences hétéronormatives

Chapitre 11 • Violences et migration
Christelle Hamel, Elise Marsicano et Céline Monicolle
I. Identifier et interroger les immigré·e·s et leur descendant·e·s dans une enquête en population générale
II. Des populations hétérogènes selon leur situation migratoire et socioéconomique
III. Les violences sur mineur·e·s et jeunes adultes par des membres de la famille ou des proches
IV. Les violences dans les espaces publics
V. Misogynie, virilisme et racisme : des motifs spécifiques dans l’expérience des violences dans les espaces publics

Chapitre 12 • Violences et santé : le poids du genre ?
Claire Scodellaro
I. Mauvaise santé et violences : une association systématique pour les femmes comme pour les hommes
II. Des corrélations qui persistent à situations sociales identiques
III. Perceptions des liens entre violences et santé être perçus comme des motifs des violences
IV. Violences et dépression : le rôle de l’environnement social
V. Consommation de produits psychoactifs (hors médicaments) et violences
VI. Survenue de troubles de santé mentale et violences dans l’enfance ou à l’adolescence

Conclusion • Genre et continuum des violences
Elizabeth Brown, Alice Debauche et Magali Mazuy

Références bibliographiques

Réalisée en 2015 auprès de 27 000 femmes et hommes, l’enquête Violences et rapports de genre (Virage) constitue un outil majeur de mesure et d’analyse. En interrogeant à la fois les femmes et les hommes, elle rend possible la comparaison des déclarations avec l’analyse de l’effet des normes de genre sur les violences auxquelles femmes et hommes sont confrontés.

Quels sont les types de faits, à quelle fréquence et dans quels espaces les violences sont-elles  vécues ? Les faits de violence déclarés traduisent-ils les mêmes réalités pour les femmes et les hommes ? Les conséquences matérielles et psychologiques, l’impact sur la santé sont-ils semblables pour les deux sexes ?

Complété par des modalités spécifiques (enquêtes par Internet) afin d’atteindre des populations plus difficiles à identifier, le dispositif a permis d’interroger des étudiant·e·s et des personnes LGBT.

Les violences fondées sur les rapports de genre sont aujourd’hui au centre d’enjeux sociétaux fortement médiatisés. Leur étude doit enrichir, actualiser et renouveler les connaissances, et fournir des outils solides afin de répondre aux besoins de mise en place et de renforcement des politiques publiques. Elles permettront d’anticiper des situations et des cadres propices à accompagner les personnes qui en sont victimes.

Elizabeth Brown démographe, enseignante-chercheure émérite à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Idup) et chercheure associée à l’Ined, a travaillé sur l’évolution des comportements démographiques et des rapports de genre dans les sociétés occidentales, en analysant notamment, les enquêtes nationales françaises. Co-initiatrice du développement des recherches quantitatives sur les violences interpersonnelles en France, elle s’est investie depuis 1996 dans l’élaboration des enquêtes Enveff menées en France et dans les  DOM-COM. Membre de l’équipe de recherche Virage (France hexagonale et DOM-COM) depuis 2010, elle a particulièrement travaillé sur les aspects méthodologiques de la collecte et du traitement statistique des données et sur les thématiques concernant les violences conjugales.

Alice Debauche, sociologue et statisticienne, est maîtresse de conférences à l’université de Strasbourg, membre du laboratoire Sociétés, acteurs, gouvernement en Europe (Sage/CNRS) et chercheuse associée à l’unité Démographie, genre et sociétés de l’Ined. Spécialiste des violences sexuelles, elle travaille plus généralement sur les violences, le genre, la sexualité et la santé. Coresponsable de l’exploitation de l’enquête Virage, elle a également codirigé l’enquête Virage-Unistra et participe aux travaux de l’enquête Virage-DOM. Elle est co-responsable du parcours « Inégalités, discriminations, terrains, enquête » du master de sociologie de l’université de Strasbourg.

Christelle Hamel est sociologue, chargée de recherche à l’Ined, spécialiste des rapports sociaux de genre dans les populations minoritaires en France. Ses travaux ont notamment porté sur la sexualité et la gestion des risques d’infection par le VIH chez les jeunes d’origine maghrébine, sur la mise en couple et le choix du conjoint des descendants d’immigrés, et sur l’expérience du racisme et des discriminations. Elle a coordonné, avec Patrick Simon et Cris Beauchemin, l’enquête Trajectoires et origines, réalisée par l’Ined et l’Insee en 2008. Outre ses recherches sur les mariages forcés, les viols collectifs, les féminicides par le partenaire intime, le harcèlement sexuel à l’université, elle a initié et coordonné en 2011, l’enquête statistique Virage dont le présent ouvrage expose les principaux résultats. Elle est actuellement rattachée à l’Unité mixte de recherche sur les migrations (Urmis) du CNRS, où elle travaille à la mise en place de l’enquête ACADISCRI (enquête sur la mesure des discriminations et des violences dans le milieu universitaire).

Magali Mazuy est sociodémographe à l’Ined et au centre Max Weber. Ses recherches portent sur les parcours de vie, les parcours génésiques des femmes et les vulnérabilités. Elle fait partie de l’équipe de conception, de coordination et d’exploitation de l’enquête Violences et rapports de genre. Elle a participé, alors étudiante, à la phase préparatoire de l’enquête Enveff réalisée en 2000. Elle dispose d’une longue expérience dans les enquêtes portant sur l’évolution des situations familiales et des normes sociales relatives à la procréation et la parentalité, analysées dans une perspective de genre. Ses recherches sont menées en collaboration avec des collègues de diverses disciplines de sciences sociales, en France et à l’étranger (notamment Amérique latine).

On the same topic